Crash en Ukraine : "La Russie impliquée dans ce crime" jugé en 2020

France 3

Quatre personnes ont été identifiées comme les responsables du crash de la Malaysia Airlines en juillet 2014 au-dessus de l'Ukraine. Ce sont des cadres du mouvement séparatiste partisan de la Russie. Le procès est prévu en mars aux Pays-Bas.

Près de cinq ans après le crash du Boeing MH17 qui a fait 298 victimes, principalement néerlandaises, les enquêteurs internationaux ont confirmé qu'ils avaient assez d’éléments concrets pour organiser un procès aux Pays-Bas en 2020. Ils ont un pays dans le collimateur. "La Fédération de Russie est impliquée dans cette tragédie, dans ce crime", assure le procureur.

Moscou nie toujours

Le 17 juillet 2014, un Boeing 777 de la compagnie Malaysia Airlines quitte Amsterdam pour la Malaisie. Mais l'avion se disloque en plein vol alors qu'il survole une zone de l’Ukraine contrôlée par des séparatistes russes. 298 personnes trouvent la mort. L'enquête, dans une région en guerre, est difficile. Mais les thèses de l'accident et de l'attentat sont rapidement écartées. La Russie est pointée du doigt. Mercredi 19 juin, le procureur a dévoilé l'identité de quatre personnes impliquées, trois Russes et un Ukrainien. Une première victoire pour les familles des victimes. Mercredi soir, Moscou a nié à nouveau toute responsabilité.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne