Ce que l'on sait de la famille néerlandaise qui a vécu recluse pendant neuf ans

La ferme où vivaient reclus une famille de sept personnes, à Ruinerwold (Pays-Bas), le 16 octobre 2019.
La ferme où vivaient reclus une famille de sept personnes, à Ruinerwold (Pays-Bas), le 16 octobre 2019. (VINCENT JANNINK / ANP MAG)

Une famille vivant recluse depuis neuf ans dans une ferme aux Pays-Bas a été découverte, lundi 14 octobre. La police néerlandaise a arrêté deux personnes, dont le père, et s'interroge si une "certaine croyance dans une foi" est à l'origine de l'affaire.

Ils étaient dans "une petite pièce fermée". Dans le nord des Pays-Bas, une famille a été découverte à l'intérieur d'une ferme isolée où elle vivait recluse depuis neuf ans, a annoncé la police néerlandaise mardi 15 octobre. Le père et ses six enfants, tous majeurs, "avait un mode de vie autarcique". Deux personnes, dont le père, ont été arrêtées. Dans quelles conditions ont-ils vécu ? Comment ont-ils été découverts ? Appartenaient-ils à une secte ? Voici ce que l'on sait de cette improbable histoire.

Ils étaient reclus depuis neuf ans

Cela faisait neuf ans qu'ils vivaient enfermés dans une petite pièce d'une ferme isolée. Cette famille – un père de 67 ans et six enfants – a été découverte à Ruinerwold, un village situé dans le nord des Pays-Bas. Tous ont déclaré être majeurs. Les enfants auraient entre 18 et 25 ans.

La famille "avait un mode de vie autarcique" dans la propriété, rapportent les autorités néerlandaises. Selon la chaîne de télévision locale RTV Drenthe, elle se nourrissait grâce à un potager et une chèvre. Ils étaient "dans l'attente de la fin des temps", toujours selon la télévision néerlandaise. 

Certains des enfants n'avaient même "aucune idée de l'existence d'autres personnes" dans le monde, d'après RTV Drenthe. Plusieurs des enfants n'ont d'ailleurs "pas été inscrits dans le registre des naissances", a constaté le maire de Ruinerwold. Personne ne semblait connaître les occupants de la ferme, ni même avoir été au courant de leur présence à cet endroit.

Le fils aîné s'est rendu dans un café du village

C'est grâce à l'un des fils, l'aîné, que l'alerte a été donnée à la police. Dimanche soir, il s'est rendu dans un bar du village dans un état "confus". Sale, portant de vieux vêtements, les cheveux en bataille, il demandait de l'aide, a raconté le gérant à la chaîne RTV Drenthe. "Il parlait d'une manière enfantine" et dit n'avoir jamais été à l'école, a témoigné le responsable du bar, qui a aussitôt alerté la police. Les membres de la famille ont été examinés par un médecin et emmenés dans un endroit sûr.

Selon les médias néerlandais, le fils était présent sur les réseaux sociaux. Il possédait un compte Facebook sous le nom de "Jan" et aurait été, pour la première fois en neuf ans, actif sur le site en juin. Il était également inscrit sur le réseau social professionnel LinkedIn, où il a indiqué que ses parents avaient dirigé une entreprise prospère jusqu'à la mort de sa mère en 2004.

Le père et le locataire de la ferme arrêtés 

A leur arrivée à la ferme, les forces de l'ordre ont arrêté un homme de 58 ans, le locataire de la ferme. Identifié par les médias sous le nom de Josef B., il a déclaré aux policiers être né à Vienne, en Autriche. Il est "soupçonné dans l'enquête d'être impliqué dans une privation illégale de liberté et d'avoir nui à la santé d'autrui", a déclaré le parquet néerlandais, mercredi. Un juge néerlandais a ordonné jeudi son maintien en détention pour deux semaines supplémentaires.

Dans le village, les habitants surnommaient Josef B. comme "Josef, l'Autrichien", rapportent les médias néerlandais et autrichiens. "Nous avons toujours pensé qu'il était le seul à être là-bas, qu'il n'y avait pas d'autres habitants", a témoigné un voisin de la ferme. Depuis son arrivée aux Pays-Bas, en 2010, il vivait dans un village voisin de Ruinerwold.

Le père de famille a également été arrêté jeudi. Il est soupçonné d'atteinte à la liberté et à la santé d'autrui ainsi que de blanchiment d'argent. 

Des appartenances sectaires

"Nous avons des raisons de croire que les personnes impliquées ne sont pas restées sur place contre leur volonté. Nous enquêtons pour savoir si une certaine croyance dans un mode de vie ou une foi a conduit aux conditions de vie dans lesquelles on a retrouvé ces gens", a expliqué la police néerlandaise jeudi.

Selon la chaîne RTV Drenthe, Josef B. et les sept membres de la famille étaient tous membres de l'Eglise de l'Unification, organisation religieuse controversée également appelée "secte Moon". Née en Corée du Sud, celle-ci est connue pour les mariages de masse qu'elle organise.

Le frère de Josef B., qui réside en Autriche, a déclaré au journal autrichien Kronen Zeitung que le locataire de la ferme "était dans une secte", sans en préciser le nom.

Vous êtes à nouveau en ligne