Les Palestiniens lisent la presse israélienne… dans leurs propres journaux

Un lecteur palestinien devant un kiosque de Gaza en 2014. 
Un lecteur palestinien devant un kiosque de Gaza en 2014.  (AFP/Mohammed Asad )

Les médias israéliens font un carton dans les Territoires palestiniens. De nombreux journaux palestiniens en Cisjordanie ou à Gaza proposent à leurs lecteurs une version en arabe des articles parus dans la presse israélienne. Ce nouveau phénomène traduit-il une ouverture d’esprit ou vient-il pallier les manques de la presse palestinienne ?


Des journaux en hébreu dans les kiosques de Cisjordanie ou de Gaza ? Impensable tant que la paix n’est pas signée. Et pourtant, les Palestiniens lisent la presse israélienne dans les pages des journaux nationaux. Dans la plupart des quotidiens et des magazines, une rubrique spéciale est dédiée à la presse de l’Etat Hébreu. On peut y lire en arabe des articles du Yediot Aharonot ou Israel Hayom, comme le souligne Al Monitor, un site d’actualité sur le Moyen-Orient.
 
Un engouement des lecteurs
La publication des articles de la presse israélienne en arabe suscite un engouement auprès des lecteurs palestiniens à la recherche d’informations sur la politique intérieure israélienne qui a de fortes répercussions sur leur politique, leur sécurité et leur quotidien. Ils attendent aussi des annonces inédites.

«Les articles israéliens sont devenus une source d’information essentielle et leurs révélations sont considérées comme un scoop par les journaux qui les publient», explique Ismail Muhra, spécialiste des questions israéliennes à Al Monitor.
 
La presse palestinienne à la traîne
Mais pourquoi donc la presse palestinienne est-elle à la marge?
La plupart des médias palestiniens appartiennent à des factions politiques, Hamas ou Fatah. Ils se contentent souvent d’être des porte-parole de leurs partis et manquent de crédibilité. «Les Palestiniens accordent plus de crédits aux médias israéliens qui peuvent s’exprimer plus librement et ont les moyens de mener des enquêtes alors que les journalistes palestiniens sont beaucoup plus limités», estime l’écrivain palestinien Moustapha Ibrahim.
 
Sélection et manipulation
Les médias palestiniens se servent souvent d’informations publiées dans la presse israélienne pour évoquer les sujets tabous : corruption, négociations secrètes avec les israéliens… La sélection d’articles n'est pas fortuite. Le journal du Hamas choisira par exemple de traduire des articles délicats pour ses adversaires du Fatah et vice-versa. «La rubrique des articles de la presse israélienne est très lue et serait même la page la plus importante du journal», affirme Wissam Afifa le rédacteur en chef du Journal du Hamas Al Rissala dans son interview à Al Monitor.
Vous êtes à nouveau en ligne