Israël : Netanyahu accuse les Palestiniens de vouloir «un nettoyage ethnique»

Des écolières palestiniennes tirant leur âne sur une route en Cisjordanie, à proximité de la gigantesque colonie de Maale Adoumim, près de Jérusalem, le 13 novembre 2013.
Des écolières palestiniennes tirant leur âne sur une route en Cisjordanie, à proximité de la gigantesque colonie de Maale Adoumim, près de Jérusalem, le 13 novembre 2013. (Reuters/Ammar Awad/Archives)

Le Premier ministre israélien lance une nouvelle polémique sur la Cisjordanie. Dans un clip vidéo publié sur son compte Facebook, il accuse les Palestiniens de vouloir recourir à «un nettoyage ethnique» pour créer leur Etat. Une provocation mal accueillie à Tel Aviv et critiquée par Washington, qui juge cette intervention «inutile et inappropriée».


La parole de Benjamin Netanyahu a-t-elle dépassé sa pensée ou bien s’agit-il d’un nouveau stratagème électoral comme le pensent certains de ses compatriotes ? Dans un clip vidéo publié sur son compte Facebook, il s'est lancé dans une nouvelle et une violente attaque contre les Palestiniens et leur autorité.

Pour Netanyahu les dirigeants palestiniens veulent un nettoyage ethnique de la Cisjordanie 
Dans son intervention, il rejette l’idée que les colonies israéliennes en Cisjordanie occupée sont «un obstacle à la paix» et y oppose «la diversité d’Israël» où habitent quelque deux millions d’Arabes, comme preuve de son «ouverture à la Paix.»
 
«Et pourtant, explique-t-il, les dirigeants Palestiniens demandent un Etat avec une condition préalable : pas de juifs. Cela s’appelle du nettoyage ethnique.»

 
Environ 400.000 Israéliens vivent dans des colonies, dans ce territoire occupé par Israël depuis 1967. Des colonies considérées toutefois comme illégales par la communauté internationale qui y voit, elle, un des principaux obstacles à une solution négociée du conflit.
 
Un nouveau tour de passe-passe électoral selon l'opposition en Israël
En Israël, dans un contexte de sondages défavorables au Premier ministre, la dirigeante de l’Union sioniste, Tzipi Livni, l'a accusé d’ «essayer de tirer un profit politique tout en créant des dommages diplomatiques». Chef du principal parti d’opposition et ancienne chef de la Diplomatie israélienne, elle estime que cette vidéo est de nature à renforcer l’hostilité des Etats-Unis à l’égard de la colonisation.
 
Pour Ayman Odeh, chef du regroupement des principaux partis arabes israéliens à la Knesset (le parlement israélien), Benjamin Netanyahu invente «une réalité imaginaire». Selon lui, «ce sont les colonies qui ont précisément été créées pour expulser cruellement la population palestinienne de la Cisjordanie vers des territoires circonscrits autour des principales villes», mais «monsieur Netanyahu ne se soucie pas de ça» a-t-il ajouté.

Le département d'Etat américain exprime son désaccord avec Netanyahu
Auparavant, le département d’Etat américain avait qualifié l’intervention de Netanyahu d’«inutile» et «d’inappropriée.»
 
«Nous sommes évidemment en désaccord avec le fait de qualifier ceux qui s’opposent à la construction de colonies où les considèrent comme un obstacle à la paix comme des partisans du nettoyage ethnique des juifs de la Cisjordanie» a précisé la porte-parole, Elisabeth Trudeau.
 
Cette nouvelle charge du Premier ministre de l’Etat hébreu intervient quelques jours après l’annonce d’un accord de principe pour une rencontre à Moscou entre lui et le président de l’autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, mais sans qu’aucune date n’ait été arrêtée.
 
En revanche, il est plus que probable que le président américain ne recevra pas Benjamin Netanyahu lors de son déplacement à New York, le 20 septembre, pour l’Assemblée générale de l’ONU.
 
En effet, aucune rencontre n’a été programmée avec le président américain à l’occasion de cette dernière chance d'un tête-à-tête entre les deux hommes, avant le fin du mandat de Barack Obama.
Vous êtes à nouveau en ligne