Bande Gaza : couvre-feu total après la découverte de 4 cas avérés

Les autorités ont décrété un couvre-feu de 48 heures dans cette zone fortement peuplée et démunie en personnel de santé.

Les rues de Gaza sont dépeuplées. Une ville devenue fantôme sans ses deux millions d'habitants où circulent les véhicules de médecins ou de police. Ces derniers martèlent d'ailleurs un message : "Restez chez vous ! Pour votre santé, restez chez vous". Les premiers cas de contamination au coronavirus ont été confirmés lundi 24 août dans l'enclave palestinienne. Ces quatre cas confirmés ont été recensés dans un camp de réfugiés. "Un couvre-feu total est imposé dans toute la bande de Gaza. Toute activité est suspendue, travail y compris, quelque que soit le secteur d'activité. Le confinement entre en vigueur pour 48 heures", a déclaré Salama Marouf, directeur du service de presse du gouvernement.

Seulement 60 lits de réanimation

Un confinement qui était attendu par les Gazaouis. Dès lors, les habitants se sont massés dans les supermarchés, le plus souvent sans masques. Or, la menace pèse comme nulle part ailleurs à cause d'une forte densité de population dans la zone, de la pauvreté et un système de soin défaillant. La bande de Gaza ne compte que 60 lits de réanimation sans compter la pénurie de soignants. Une pandémie pourrait conduire au désastre selon l'ONU.

Vous êtes à nouveau en ligne