Australie : une maman interdite d'allaiter parce qu'elle s'est fait tatouer

Une femme allaite son bébé. (Photo d\'illustration)
Une femme allaite son bébé. (Photo d'illustration) (ANNE-SOPHIE BOST / AFP)

Le juge a estimé qu'elle avait peut-être contracté un virus transmis par voie sanguine au moment de se faire tatouer. Les tests au HIV et à l'hépatite se sont pourtant révélés négatifs.

La justice australienne a interdit à une jeune mère d'allaiter son bébé au motif qu'elle venait d'être tatouée et que la santé de l'enfant était en jeu. La mère de ce garçon de 11 mois s'était fait tatouer un doigt et un pied au mois de mai sans dire au tatoueur qu'elle était en train d'allaiter, rapporte le Sydney Morning Herald (en anglais) jeudi 18 juin.

Le juge a estimé qu'elle avait peut-être contracté un virus transmis par voie sanguine au moment de cet acte. Les tests au HIV et à l'hépatite se sont pourtant révélés négatifs.

Une jurisprudence dangereuse

L'association australienne de l'allaitement s'est inquiétée d'une jurisprudence qu'elle juge dangereuse. "L'industrie du tatouage est soumise à une réglementation", a rappelé sa directrice, Rebecca Naylor. "Ce jugement signifie-t-il que les femmes exposées à n'importe quel risque de contamination par une maladie transmise par le sang doivent être interdites d'allaitement ?" s'inquiète-t-elle.
 
Le père et la jeune femme, âgée de 20 ans, se disputent la garde de l'enfant. La justice a décidé de confier la garde principale à la maman, à condition qu'elle s'abstienne de l'allaiter. Elle a fait appel de ce jugement et son recours doit être entendu vendredi par le tribunal des affaires familiales de Sydney.
Vous êtes à nouveau en ligne