Oussama Ben Laden n'était pas armé quand il a été tué dimanche, a annoncé la Maison Blanche

Quand les commandos américains ont fait irruption dans sa cache au Pakistan, le chef d'Al-Qaïda était désarmé, mais il a "résisté", selon le porte-parole de la présidence US, Jay Carney.L'épouse d'Oussama Ben Laden s'est précipitée au-devant du commando et a été blessée à la jambe.

Quand les commandos américains ont fait irruption dans sa cache au Pakistan, le chef d'Al-Qaïda était désarmé, mais il a "résisté", selon le porte-parole de la présidence US, Jay Carney.

L'épouse d'Oussama Ben Laden s'est précipitée au-devant du commando et a été blessée à la jambe.

Elle n'a pas été tuée, contrairement à ce qui avait été dit dans un premier temps.

Le porte-parole de la Maison Blanche a refusé de fournir des précisions supplémentaires sur le comportement d'Oussama Ben Laden pendant l'assaut. Résister ne requiert pas nécessairement une arme à feu, a-t-il précisé.

"Sur ordre du président, une petite équipe américaine a pris d'assaut un complexe sécurisé dans un faubourg aisé d'Islamabad afin de capturer ou tuer Oussama ben Laden", a-t-il déclaré lors d'un point de presse, lisant un texte préparé par le département de la Défense.

Durant le raid, qui a duré 40 minutes, les commandos des "Navy Seals" (l'élite de l'élite des forces américaines) ont été confrontés à des tirs. "Nous nous attendions à une résistance très vive et c'est ce qui s'est produit. Il y avait beaucoup de gens armés dans le complexe", a dit Jay Carney.

Deux hélicoptères se sont posés avec deux équipes de commandos. L'une d'elles est intervenue dans le bâtiment principal, remontant vers le troisième étage, l'autre se chargeant de l'autre bâtiment.

L'équipe chargé de l'édifice principal a parcouru la résidence de façon méthodique, pièce par pièce au cours d'une opération qui a duré près de 40 minutes", a raconté Jay Carney, selon qui des échanges de coups de feu ont eu lieu tout au long de l'intervention. "Ben Laden et sa famille se trouvaient aux deuxième et troisième étages du bâtiment", a-t-il relaté.

Le complexe d'Abbottabad abritait deux autres familles, celle de l'émissaire de Ben Laden et celle de son frère.

Interrogé sur la chaîne publique PBS, le directeur de la CIA, Leon Panetta, a affirmé qu'il n'y avait aucune communication verbale entre les commandos et Oussama Ben Laden. "Il y a eu des gestes menaçants qui ont clairement représenté une vraie menace pour nos hommes. C'est pour cette raison qu'ils ont tiré", a-t-il dit.

Au sujet de la photo de la dépouille du chef d'Al-Qaïda, le porte-parole de la présidence américaine a affirmé qu'elle était "atroce", tout en refusant de dire s'il l'avait vue. La Maison blanche n'a pas encore décidé si elle diffuserait des images du corps.

"Je serai franc, la publication de photos d'Oussama Ben Laden après cette fusillade est une affaire sensible, et nous évaluons s'il est nécessaire de le faire", a déclaré Jay Carney au cours d'un point de presse. La question est de savoir si une telle publication "sert ou dessert nos intérêts, pas seulement ici mais dans le monde entier", a-t-il estimé.

Pour le porte-parole, les changements de versions des responsables américains sur le déroulement de l'opération s'explique par la "grande hâte" avec laquelle Washington a délivré des informations. "A l'évidence, certaines informations sont parvenues par petits bouts et elles ont été réexaminées et mises à jour", a-t-il déclaré.

Les membres de la famille Ben Laden ont été pris en charge par les autorités pakistanaises, et c'est au Pakistan de déterminer leur sort, a encore précisé Jay Carney.

Le chef d'Al-Qaïda, recherché par les Américains depuis près de dix ans, a été abattu dimanche au Pakistan, dans une maison d'Abbottabad, au nord d'Islamabad.

Vous êtes à nouveau en ligne