Nouvel an de liberté pour 2.500 cubains

(Adalberto Roque AFP)

Plus de 2.500 détenus cubains viennent d’être relâchés au cours des derniers jours selon une association de défense des droits de l’homme. Une amnistie qui tombe quelques temps avant la venue du Pape prévue au printemps.

Le nouvel an n’aura jamais aussi bien porté son nom pour
plusieurs milliers de détenus cubains. Selon une association locale de défense
des droits de l’homme, plus de 2.500 détenus ont été libérés par les autorités
dans le cadre d’une amnistie pour la nouvelle année. Le nombre de personnes
libérées pourrait même avoisiner les 3.000 si l’on en croit le président
cubain, Raul Castro. Ce dernier a ainsi expliqué que cette mesure devait s’appliquer
 aux détenus âgés de plus de 60 ans, aux
malades, aux femmes et à certains jeunes.

Si l’on en croit la Commission cubaine des droits de l’homme
et de la réconciliation nationale, une organisation tolérée par le régime
cubain, il resterait au moins 50 personnes emprisonnées pour des délits
politiques à Cuba. Toutefois, la commission déclare se réjouir de cette vague
de libération tout en précisant qu’elle aurait souhaité que cet acte de
clémence ne soit pas si limité.

Des prisons surpeuplées

Il faut savoir que la population carcérale à Cuba est
importante. On estime de 70.000 à 80.000 le nombre de personnes actuellement
emprisonnées pour une population de 11.5 millions d’habitants. Et si 2.500
personnes vont pouvoir passer le réveillon de la nouvelle année à l’air libre,
d’autres en revanche ne pourront pas en dire autant. Car derrière ces
libérations, ce cachent aussi des enfermements. La Commission cubaine des
droits de l’homme explique que parallèlement des dissidents pacifiques viennent
d’être internés en prison de haute sécurité pour avoir tenté de manifester le
30 novembre dernier.

Vous êtes à nouveau en ligne