Nouveaux raids israéliens sur Gaza, Tel Aviv visée par une roquette

(Reuters)

L'aviation israélienne a effectué une série de raids dans la bande de Gaza jeudi soir. 70 sites ont été visés selon Israël. Quelques heures plus tôt, une roquette avait été lancée en direction de Tel Aviv.

Israël continuait jeudi soir son
opération "Pilier de défense" en lançant plusieurs raids
aériens sur Gaza. Les Palestiniens ont aussitôt riposté en envoyant des
roquettes en direction du sud d'Israël.

Dans un communiqué, l'armée
israélienne, indique avoir pris pour cible 70 sites de lancement de roquettes
de moyenne portée. Un poste de police et des tunnels situés entre la bande de
Gaza et l'Egypte ont également été bombardés.

Une roquette sur Tel Aviv

Un peu plus tôt dans l'après-midi,
une roquette a été tirée depuis la bande de Gaza en direction de Tel Aviv. Cela
n'était pas arrivé depuis 1991 et la première guerre du Golfe.

La roquette a atterri au
large du port de Jaffa, au sud de Tel Aviv, provoquant des scènes de panique
dans la ville. Aucun dégâts ni victimes. L'armée a demandé aux habitants de
rester cette nuit près d'un abri. Le Hamas et la Djihad islamique ont
revendiqué l'attaque.

Pour Ehud Barack, le ministre
de la Défense, "cette escalade exige un prix à payer dont l'autre camp va
devoir s'acquitter
". Le ministre appelle également à la mobilisation de
30.000 réservistes.

Les forces terrestres
israéliennes se dirigent désormais sur Gaza. Au moins douze camions
transportant des chars de combats et des véhicules blindés ont été aperçus
jeudi soir.

Bilan

Selon des sources
palestiniennes et israéliennes, en deux jours, 19 Palestiniens (dont près de
la moitié de civils) ont péri, et au moins 150 ont été blessés. Trois
Israéliens (tous civils) ont été tués à Kiryat Malachi, une ville située à 30
kms de Gaza.

Depuis le début de l'opération "Pilier de Défense", Israël a effectué 200 raids sur Gaza. Les palestiniens ont riposté avec 274 roquettes, tombées sur Israël. 112 autres ont été interceptées par le système antimissile Iron Dome, selon l'armée israélienne.

Qui soutient qui dans cette montée de violence ? > Retrouvez ici l'analyse de France Info.

Vous êtes à nouveau en ligne