Norvège : l'Etat condamné pour avoir isolé Breivik en prison

(Breivik ne fera pas appel du jugement © MaxPPP)

La justice norvégienne a donné raison mercredi au tueur de masse Breivik estimant que l'État violait les droits de l'homme en le maintenant à l'isolement depuis près de cinq ans, provoquant un tollé dans le pays.

La surprise a été totale. Personne en Norvège, et surtout pas ceux qui avaient suivi le procès le mois dernier, ne s’attendait à un jugement favorable à Anders Behring Breivik. Personne, sauf peut-être son avocat Øystein Storrvik : "Nous avons gagné sur le fait que l’isolement est reconnu comme violation des droits de l’homme, c’est pour cela que nous avions intenté ce procès. Breivik doit maintenant avoir des contacts avec d’autres personnes."

Déception et étonnement 

Les survivants et proches de victimes des attentats de 2011 se disent déçus et étonnés par le jugement. Ils sont tout de même soulagés que Breivik n’ait pas obtenu gain de cause à propos des restrictions qui lui sont imposées sur ses correspondances et sur son droit à recevoir des visites.

 

Lisbeth Røyneland préside le groupe de soutien aux victimes : "Je pensais vraiment que l’Etat gagnerait ce procès… Mais je suis quand même contente qu’il continue à être empêché de propager ses idées et d’établir des contacts avec d’autres extrémistes de droite, pour nous c’est le plus important."

Vers un isolement moins strict ?

Breivik ne fera pas appel du jugement. L’Etat norvégien se retrouve lui en plein dilemme : soit il renonce à l’appel et devra alors modifier le régime de détention du terroriste vers un isolement moins strict, soit il fait appel et offre une nouvelle tribune médiatique à Breivik à travers un nouveau procès.

Vous êtes à nouveau en ligne