Nigeria : Boko Haram dément tout cessez-le-feu

(Les islamistes de Boko Haram détiennent depuis six mois des écolières qu'ils ont enlevées © REUTERS)

Dans une vidéo, le groupe islamiste nigérian se montre très offensif, en niant tout cessez-le-feu avec les autorités, et affirmant que les jeunes filles enlevées "ont été mariées". Des rumeurs faisaient état la semaine dernière d'une possible libération des jeunes filles enlevées il y a six mois.

Les islamistes de Boko Haram font à nouveau parler d'eux au Nigeria. Dans une vidéo qu'a réussi à se procurer l'Agence France Presse, le leader du groupe, Abubakar Shekau, se montre très agressif et offensif, faisant plusieurs annonces pour montrer sa détermination. Rien ne permet de dater la vidéo, ni de localiser où les images ont été tournées.

"Nous ne négocierons pas. Quel est notre intérêt à négocier ? Allah nous a dit de ne pas le faire" (Abubakar Shekau)

La première de ces annonces est le démenti d'un accord de cessez-le-feu avec les autorités nigérianes, comme cela a été dit la semaine dernière. La vidéo parle d'un "mensonge " de la part du gouvernement nigérian. Concernant les jeunes filles enlevées il y a six mois à Chibok, dans le nord-est du pays - elles étaient 219 mais certaines ont pu s'échapper -, Shekau affirme, dans un éclat de rire, qu'elles ont toutes été converties à la religion musulmane et mariées de force.

►►► À LIRE | Nigeria : "Bring Back Our Girls", six mois plus tard

Enfin, sans que cela soit encore confirmé par le ministère des Affaires étrangères, Boko Haram affirme détenir l'otage allemand enlevé le 16 juillet dernier à Gombi. Avec cette vidéo, le groupe islamistes semble définitivement écarter toute perpective de négociation, et fait craindre de nouvelles actions, alors que les violences et les enlèvements n'ont jamais cessé au Nigeria.

Vous êtes à nouveau en ligne