Nairobi : une vidéo montre les assaillants du Westgate

(Reuters)

Des images tirées des caméras de surveillance du centre commercial Westgate de Nairobi ont été diffusées ce samedi. Pour la première fois, on y voit des assaillants, à peine quelques heures après le début de la fusillade.

On les voit déambuler dans les allées, une arme à la main, et l'air incroyablement calmes. Pour la première fois, des images des assaillants prises par les caméras de surveillance du centre commercial de Nairobi ont été diffusées. Donnant de nouveaux détails sur les agresseurs.

Les informations de la vidéo indiquent qu'il est environ 17h le 21 septembre, soit quelques heures à peine après le début de l'attaque. Sur les images qui semblent provenir de la vidéosurveillance, on n'aperçoit aucune des victimes. Seulement quatre individus, munis de fusils d'assaut et un sac sur le dos.

Au niveau des caisses, dans la réserve et dans les rayons. Les mêmes individus apparaissent à différents endroits du centre commercial. Ils sont calmes et semblent fouiller les lieux.[Le commando islamiste avait résisté 80 heures face aux forces kényanes et étrangères](http://www.franceinfo.fr/monde/le-president-kenyan-annonce-la-fin-du-siege-du-westgate-a-nairobi-1153423-2013-09-24). Au moins 67 personnes avaient été tuées. Trente-neuf autres seraient encore disparues, selon la Croix-Rouge kényane.De nouvelles informations -------------------------Alors ces images, même deux semaines après l'attaque, pourraient apporter des réponses [aux questions qui se posent encore sur les assaillants](http://www.franceinfo.fr/monde/nairobi-plusieurs-etrangers-parmi-les-assaillants-1152621-2013-09-24). L'identité et le nombre des assaillants restent flous.Les autorités kényanes avaient d'abord estimé de dix à quinze le nombre de personnes du commando avant d'indiquer ce samedi qu'ils ne seraient que quatre à six. Sur les images qui ne couvrent qu'une partie du centre commercial, seuls quatre apparaissent.La nationalité des assaillants fait aussi débat. De premières informations indiquaient la présence de combattants américains et britanniques, ainsi que d'une femme, veuve d'un membre des attentats de Londres de 2005. Le porte-parole de la police kényane a cependant affirmé ce samedi que tous les agresseurs seraient des hommes.A lire aussi ►►►[Nairobi : qui est la mystérieuse "veuve blanche" ?](http://www.franceinfo.fr/monde/nairobi-l-ombre-de-la-mysterieuse-veuve-blanche-1153255-2013-09-24)