Un gymnase dessiné par Le Corbusier sort de l'oubli à Bagdad

Commandée en 1957, l\'oeuvre d\'art du célèbre architecte français Le Corbusier est sorti de l\'oubli en 2005 à Bagdad.
Commandée en 1957, l'oeuvre d'art du célèbre architecte français Le Corbusier est sorti de l'oubli en 2005 à Bagdad. (FTV)

Commandé en 1957 par l'Irak à l'architecte franco-suisse Le Corbusier, construit sous Saddam Hussein, puis tombé dans l'oubli, le gymnase de Bagdad retrouve ses lettres de noblesse aidé en cela par la France.

Le projet, conçu dans un Irak riche de son pétrole, s'était arrêté en raison de la révolution de 1958. Plusieurs années plus tard, Saddam Hussein l'avait ressuscité. Et pour finir, le bâtiment avait été achevé en 1982, près de vint ans après la mort de son génial concepteur.

Pour les athlètes irakiens, ce gymnase est un bâtiment important et un des plus importants du pays.

La capitale irakienne possède un riche patrimoine moderne
C'est Caecilia Pieri, une chercheuse française, qui l'a tiré de l'oubli en 2005. Elle a pour but de mettre en valeur le patrimoine moderne qui existe à Bagdad. Mais les récente rénovations de l'édifice se sont malheureusement éloignées de la vision orginale de l'architecte dont les symboles fétiches sur la façades ont toutefois survécu à des décennies de guerre.

Charles-Édouard Jeanneret-Gris, alias Le Corbusier, est l'un des principaux représentants du mouvement moderne. Celui qui fut urbaniste, décorateur, peintre et homme de lettres a oeuvré en France à Marseille (la cité Radieuse), à Poissy (la villa Savoye), entre autres, et aussi à l'étranger: à Alger (aménagement du front de mer), à Rio (le ministère de l'Education en collaboration avec l'architecte brésilien Oscar Niemeyer) ou à Chandigarh (les bâtiments du complexe administratif de la ville indienne)...

 

Le gymnase Le Corbusier renaît dans la capitale irakienne

 

 

AFP, le 17 avril 2017

 

 

Vous êtes à nouveau en ligne