Thaïlande : la jeune Saoudienne qui demandait l'asile ne sera pas expulsée

Voir la vidéo
FRANCEINFO

Rahaf, une jeune femme de 18 ans, s'était barricadée dans une chambre d'hôtel à Bangkok (Thaïlande) en clamant être menacée de mort en Arabie saoudite.

Une preuve qu'une mobilisation sur les réseaux sociaux peut faire fléchir un gouvernement. Rahaf, une jeune Saoudienne de 18 ans, a alerté sur sa situation via les réseaux sociaux. Elle s'est ainsi barricadée dans un hôtel de l'aéroport de Bangkok (Thaïlande) en disant être menacée de mort par sa famille. "Je ne sortirai pas de ma chambre avant d'avoir rencontré le Haut commissariat aux réfugiés (HCR) de l'ONU", indiquait-elle. "Je souhaite demander l'asile", précisait-elle.

Sous la protection de l'ONU

Devant la pression des réseaux sociaux, mobilisés via le mot-dièse #SaveRahaf, les autorités thaïlandaises ont renoncé à expulser la jeune femme. Elle a désormais récupéré son passeport et se trouve sous la protection du HCR, qui espère lui trouver un pays d'asile. Les réseaux sociaux sont une caisse de résonnance pour beaucoup de femmes persécutées en Arabie saoudite, où les lois sur la tutelle masculine empêchent une femme d'"obtenir un passeport ou voyager à l'étranger sans l'autorisation de son mari, de son père, ou voire même de son fils", explique Aya Batrawy, journaliste d'Associated Press au Moyen-Orient.

Vous êtes à nouveau en ligne