Syrie : dans la province d'Idlib, des villes assiégées

France 2

La Turquie et la Russie assurent avoir trouvé un accord pour une trêve dans la province d'Idlib en Syrie. Les deux pays s'affrontent sur le territoire que se disputent le président Bachar al-Assad et les rebelles syriens.

Un poste-frontière au sud de la Turquie. Les envoyés spéciaux le traversent pour passer en Syrie dans l'enclave d'Idlib. Une région coupée du reste du monde. Filmés discrètement, des hommes en armes : ce sont les rebelles d'Hayat Tahrir al-Sham, un groupe islamiste historiquement lié à Al-Qaïda. Ce sont eux qui contrôlent la province d'Idlib. C'est le dernier bastion que Bachar al-Assad n'a pas encore repris. C'est aussi l'ultime refuge, jusque dans le stade d'Idlib pour des milliers de réfugiés qui ont fui les combats.

"C'est terrible"

Dans les gradins comme sur la pelouse, presque personne : trop dangereux, ce serait une cible idéale lors d'une attaque aérienne. Les femmes et les enfants sont donc dans les sous-sols, sans eau courante et avec une seule association humanitaire qui passe de temps en temps pour distribuer du pain. "J'ai dû changer sept fois de campement en fonction de l'avancée des troupes du régime. Mes enfants sont malades, je suis enceinte et je saigne beaucoup. C'est terrible", explique une des réfugiées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne