Raids israéliens en Syrie : 11 morts, pour la plupart des combattants pro-régime

Une manifestation anti-Bachar al-Assad sur les ruines d\'un bâtiment qui a été touché lors d\'un bombardement, dans la ville d\'Ariha, dans la province d\'Idlib, au nord-ouest de la Syrie, le 28 août 2020. 
Une manifestation anti-Bachar al-Assad sur les ruines d'un bâtiment qui a été touché lors d'un bombardement, dans la ville d'Ariha, dans la province d'Idlib, au nord-ouest de la Syrie, le 28 août 2020.  (OMAR HAJ KADOUR / AFP)

Une femme syrienne, trois militaires syriens et sept combattants étrangers faisant partie des milices pro-iraniennes combattant en Syrie ont péri dans ces raids. 

Trois soldats syriens, sept combattants de milices pro-iraniennes et une civile ont été tués dans les raids israéliens qui ont visé la Syrie dans la soirée du lundi 31 août, selon un nouveau bilan mardi de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Ces raids ont visé des positions de l'armée syrienne au sud-ouest de Damas et d'autres relevant de groupes pro-iraniens, dont le Hezbollah libanais dans la province de Deraa. L'OSDH n'a pas précisé si des combattants du Hezbollah faisaient partie des victimes.

Depuis le début en 2011 du conflit en Syrie, Israël a mené des centaines de raids contre les forces du régime mais aussi contre ses alliés, l'Iran et le Hezbollah libanais. Le pays, qui confirme rarement ses opérations en Syrie, martèle qu'il ne laissera pas la Syrie devenir une tête de pont de Téhéran. Il s'agit du deuxième incident du genre au cours du mois d'août. Le 3 août, Israël avait – fait rare – revendiqué des frappes dans le sud-ouest de la Syrie en représailles à des "tentatives" de placer des bombes artisanales le long de sa frontière.

Vous êtes à nouveau en ligne