La nudité ou le nouvel activisme

Seuls ou en groupe, hommes ou femmes, jeunes ou vieux, gros ou minces, entièrement nus ou à demi-dénudés… ces nouveaux activistes, qui défilent sexe à l’air et seins devant, ne sont pas là pour une énième célébration du corps.

S’ils laissent tomber leurs vêtements, étudiants, écologistes ou altermondialistes le font plus souvent par conviction politique ou humanitaire que par pur plaisir.

Ces tenues d’Adam et d’Eve ne laissent jamais indifférents ceux qui les regardent. Qu’elle amuse, révolte, force l’admiration ou suscite la colère, la nudité est faite pour attirer l’attention et s’assurer une visibilité à moindre frais. Plus besoin d’être des milliers pour sensibiliser le public à une cause ou attirer l’attention des médias.

Ce sont les anarchistes libertaires de la fin du XIXe siècle qui initièrent ce type d’action, puis les mouvements pacifistes des années 60-70. Des célébrités, comme John Lennon et Yoko Ono, qui n’hésitaient jamais à se montrer nus, remirent au goût du jour cette forme de militantisme dans les pays démocratiques et, aujourd’hui, dans le monde entier.

Mais attention, si la nudité fascine toujours, elle peut devenir une arme à double tranchant. Au mieux, certains n’y verront qu’une paire de fesses, au pire, de la vulgarité provocante. Dans ces deux cas, le message sera brouillé voire annihilé.

Quatorze photos illustrent ce propos

114
AFP PHOTO KENZO TRIBOUILLARD
214
AFP PHOTO / SCANPIX SWEDEN / CLAUDIO BRESCIANI
314
AFP PHOTO / ROGERIO BARBOSA
414
REUTERS/Romeo Ranoco
514
AFP PHOTO / JEAN-SEBASTIEN EVRARD
614
AFP PHOTO / EMMAUS LESCAR-PAU / CECILE VAN ESPEN
714
© Collectif contre le dépouillement de l’école
814
AFP PHOTO / Aris Messinis
914
REUTERS / Tobias Schwarz
1014
REUTERS/Zhao Zhao/Handout
1114
RUSSIA-ART/ REUTERS/Thomas Peter
1214
REUTERS / Sergio Perez
1314
REUTERS / Stefan Wermuth
1414
AFP PHOTO/ ANP / OLAF KRAAK
Vous êtes à nouveau en ligne