Menaces d'attentat : les Américains appelés à quitter le Yémen immédiatement

(Khaled Abdullah Reuters)

Les Etats-Unis appellent leurs ressortissants à quitter le Yémen immédiatement en raison des risques d'attentats ou d'enlèvements par Al-Qaïda. La France a fait une recommandation du  même ordre au début du mois de juillet.

Les menaces d'attentats
se sont accrues au Yémen pour les occidentaux. Le département d'Etat américain demande
à ses ressortissants "non essentiels " de quitter immédiatement le
pays dans un texte publié sur son site internet. Cet appel vient remplacer un avertissement
aux voyageurs publié le 16 juillet dernier.

Le niveau d'alerte aux attentats
a considérablement augmenté ces dix derniers jours au Yémen. Le département d'Etat
craint enlèvements et attentats contre des ressortissants américains en
représailles des derniers raids de drones sur les positions d'Al-Qaïda. Selon Laurent Bonnefoy, chercheur au CNRS, spécialiste du Yémen, "Depuis l'arrivée du président Abd Rab Mansour Hadi, le Yémen a renforcé sa coopération avec les pays occidentaux dans sa lutte contre Al-Qaïda. Il est envisageable que l'organisation terroriste cherche à réagir aux revers infligés. "

Les Etats-Unis avaient
déjà fermé de nombreuses missions diplomatiques, ambassades et consulats, au Moyen-Orient, en Asie et en
Afrique, dont celle de Sanaa, la capitale du Yémen en pleine alerte de
sécurité. La France et plusieurs autres pays européens ont également pris les mêmes dispositions. La Grande-Bretagne a décidé d'évacuer tout le personnel de son ambassade au Yémen ce mardi.

La France aussi

La France,
qui est elle aussi menacée, recommande depuis le 6 juillet dernier à ses
ressortissants non essentiels de quitter le Yémen
et aux voyageurs de renoncer
à leur projet ou à le différer. Des dispositions qui ne s'appliquent pas aux
salariés d'entreprises établies au Yémen. Des conseils sont toutefois donnés
sur le site du Quai d'Orsay, comme de ne circuler qu'en voiture portières
verrouillées et vitres fermées ou adopter une tenue vestimentaire adaptée aux
coutumes locales.

Ces alertes aux ressortissants se font sur la foi de communications interceptées par les services américains. Pour Laurent Bonnefoy, "il ne faut pas oublier le contexte. Ces menaces viennent légitimer les écoutes de la NSA des communications des pays étrangers ".

Vous êtes à nouveau en ligne