Matteo Salvini, en visite à Washington, "veut se donner une stature internationale"

Le vice-Premier ministre italien Matteo Salvini, le 11 juin 2019.
Le vice-Premier ministre italien Matteo Salvini, le 11 juin 2019. (GLORIA IMBROGNO / IPA / MAXPPP)

Le ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini est en déplacement à Washington jusqu'à lundi. Selon Marc Lazar, professeur d’histoire et de sociologie politique, cette visite est le nouveau symbole du rapprochement entre deux personnalités que l'on peut qualifier de populistes.

Le vice-Premier ministre italien Matteo Salvini est en visite à Washington pour deux jours. Il va rencontrer Mike Pompeo, le secrétaire d'Etat américain et Mike Pense, le vice-président américain. "Matteo Salvini veut se donner une stature internationale", a analysé sur franceinfo Marc Lazar, professeur d’histoire et de sociologie politique, directeur du Centre d’histoire de Sciences Po.

franceinfo : Consolidation de l'alliance avec les Etats-Unis ou recherche d'une stature internationale ? Quel est l'objectif de Matteo Salvini avec cette visite ?

Les deux. L'Italie depuis l'après Seconde Guerre mondiale a été un des alliés fidèles des Etats-Unis. Ici, cette visite prend une autre tournure. Ce n'est pas simplement le vieil accord entre Rome et Washington. C'est aussi une alliance entre deux personnalités que l'on peut qualifier de populistes et Matteo Salvini veut se donner une stature internationale. C'est l'étape suivante de sa carrière. Il est né en 1973, il est rentré dans la Ligue du Nord à 18 ans, il a été un leader régionaliste, puis à partir de 2013 un leader national. Il a consolidé sa position en Italie, il est l'homme politique préféré. Cette année 2019, il est devenu un leader européen et il veut se doter d'une stature internationale pour l'étape suivante qui serait peut-être un jour d'être président du Conseil en Italie.

L'Italie de Salvini est-elle proche de l'Amérique de Donald Trump ?

Il y a des preuves de convergences incontestables par le style de politique. C'est ce style populiste, contre ce qu'ils appellent l'establishment qui veut renverser la table sur nombre de sujets. Il y a aussi peut-être le fait que Trump compte sur Salvini pour secouer l'Union européenne dans le sens de l'affaiblir. C'est ça le paradoxe pour Matteo Salvini qui est un Italien qui fait partie de l'Union européenne. Il y a aussi beaucoup de points de désaccord, de malentendus qui vont peut-être être dissipés à l'occasion de cette visite. Au niveau économique parce que l'Italie a fait un accord avec la Chine sur la route de la soie que Matteo Salvini n'a pas apprécié. Il n'a pas participé à la signature de ces accords voulus par son allié, le mouvement Cinq étoiles. Le parti de Matteo Salvini a signé un accord avec le parti de Poutine, donc il est proche de la Russie et ça ne plaît pas beaucoup à Trump. Il y a un malentendu sur la participation financière de l'Italie à l'Otan. Trump voudrait que chaque membre donne 2% de son PIB pour la défense, mais l'Italie ne respecte pas ça.

Les Etats-Unis ont-ils un réel intérêt à soutenir Matteo Salvini ?

Ils ont l'intérêt d'y gagner au moins une chose, d'abord de consolider leur alliance. L'Italie est au cœur de la Méditerranée, il y a des bases américaines en Italie très fortes et notamment à Naples. L'autre objectif est d'affaiblir l'Union européenne et là Matteo Salvini devra dissiper un certain nombre de malentendus ou de dilemmes parce qu'on ne sait pas s'il veut changer l'Union européenne de l'intérieur comme il le dit ou s'il envisage une sortie de l'Union européenne ou de la zone euro, ce que refusent ses électeurs.

Vous êtes à nouveau en ligne