Manifs en faveur de Mahmoud Abbas en Cisjordanie

Mahmoud Abbas, le président de l\'Autorité palestinienne
Mahmoud Abbas, le président de l'Autorité palestinienne (© AFP)

Des milliers de Palestiniens ont manifesté dimanche à Hébron, au sud de la Cisjordanie, en faveur de Mahmoud Abbas

Des milliers de Palestiniens ont manifesté dimanche à Hébron, au sud de la Cisjordanie, en faveur de Mahmoud AbbasDes milliers de Palestiniens ont manifesté dimanche à Hébron, au sud de la Cisjordanie, en faveur de Mahmoud Abbas Ils l'ont exhorté à revenir sur sa décision annoncée jeudi de ne pas briguer un 2e mandat à la présidence de l'Autorité autonome palestinienne, lors du scrutin du 24 janvier 2010.

La visite d'Abbas et les manifestations ont été retransmises par la télévision palestinienne qui multiplie les programmes de soutien au président palestinien depuis.

"Mahmoud Abbas, ne démissionne pas ! Tu es notre base", scandaient les manifestants. "Nous avons besoin de vous", a déclaré au président palestinien Hussein al-Aradj, gouverneur de Hébron.

Depuis son annonce, de nombreux observateurs s'interrogent sur le sens à donner à son initiative. Pour certains, il pourrait s'agir d'une décision tactique visant à pousser les Etats-Unis à faire pression sur Israël pour obtenir l'arrêt des constructions dans les colonies juives de Cisjordanie. Mais Saëb Erekat, principal négociateur palestinien, a réaffirmé que l'annonce du président de l'Autorité palestinienne n'était pas une manoeuvre.

A 74 ans, Abbas a construit toute sa carrière politique sur la négociation d'un accord de paix avec Israël. En disant vouloir jeter l'éponge, le successeur de Yasser Arafat a exprimé sa déception devant le soutien américain au gouvernement israélien de Benjamin Netanyahu.

En Israël, le président Shimon Peres a demandé à Mahmoud Abbas de reconsidérer sa décision. "Je lui dis en collègue: ne partez pas", a-t-il dit samedi lors d'un rassemblement à la mémoire du Premier ministre assassiné Yitzhak Rabin. Abbas, a poursuivi Peres, a vécu "de nombreuses déceptions, de nombreuses frustrations", mais, "connaissant mon peuple et le gouvernement d'Israël, je veux vous dire qu'Israël veut une paix véritable". Mais Peres est pratiquement le seul dirigeant israélien à avoir demandé publiquement à Abbas de revenir sur sa décision.

Vous êtes à nouveau en ligne