Mali : violents combats entre l'armée française et un groupe terroriste

(Le centre opérations de l'opération Barkhane, au Tchad. © Maxppp)

Les forces françaises de l'opération Barkhane ont mené dans la nuit de samedi à dimanche dernier une opération contre le groupe djihadiste Al Mourabitoune à Ménaka dans le nord du Mali, a annoncé mardi soir le ministère français de la Défense.

Le groupe Al Mourabitoune a notamment revendiqué l'attaque contre l'hôtel Radisson Blu de Bamako qui avait fait 20 morts le 21 novembre dernier dans la capitale malienne. Au terme de l'opération de ce week-end, qui a duré quatre heures, "une dizaine de terroristes ont été neutralisés", indique le ministère qui précise que les combats ont été "violents ". Des armements et des explosifs été récupérés ainsi que deux picks-ups et une dizaine de motos.

Attaques à Bamako et Sévaré

Lundi, le gouvernement malien a proclamé l'état d'urgence pour une durée de dix jours, à la suite de ce que des sources proches de la sécurité présentent comme une série de menaces émanant de groupes djihadistes. Al Mourabitoune, groupe djihadiste sahélien dirigé par Mokhtar Belmokhtar et lié à Al Qaïda, a également revendiqué l'attaque d'un restaurant de Bamako où cinq personnes ont été tuées en mars dernier et celui commis en août dans l'hôtel Byblos de Sévaré, dans le centre du Mali, où 17 personnes ont trouvé la mort.

Vous êtes à nouveau en ligne