Mali : la ville-clé de Konna reprise par les armées française et malienne

(/ECPAD Maxppp)

C'est la chute de cette localité qui avait conduit à l'intervention militaire de la France au Mali. Les forces françaises, avec l'armée malienne, auraient repris Konna aux rebelles islamistes, au bout d'une semaine de combats.

C'est une prise hautement symbolique. Les forces françaises de l'opération Serval se sont déployées avec les soldats maliens dans la ville de Konna. Tandis que les rebelles islamistes semblent s'être retirés. 

Cette localité, au nord de la ville de garnison de Sévaré, est considérée comme une étape-clé sur la route de Bamako. C'est d'ailleurs quand les islamistes se sont emparés de cette cité que la France a décidé de s'impliquer militairement, sans attendre le déploiement de la force ouest-africaine. 

Konna, 50.000 habitants, 28 villages

Il aura fallu pourtant près d'une semaine pour la reprendre. Un délai qui s'explique géographiquement. La commune de 50.000 habitants englobe 28 villages. Pendant les combats menés en partie par l'aviation française, les habitants sont restés cloîtrés chez eux, tandis que les djihadistes tentaient de se fondre dans le décor, cachant leurs véhicules sous le moindre abris, et dormant chez l'habitant.  

Konna libéré, le front va se déplacer plus au nord, vers la ville de Douentza. Les armées française et malienne devraient recevoir dans les prochaines heures le renfort des premières troupes de la Misma, la force d'intervention africaine. Des combats sont aussi en cours dans la région de Djabali. 

> Lire Europe, Etats-Unis, Afrique : quels soutiens pour la France au Mali ?