Malaysia Airlines s'excuse après une publicité maladroite

(Déjà en septembre dernier, la Malaysia Airlines avait lancé une campagne de publicité maladroite. © Maxppp)

La compagnie Malaysia Airlines a dû retirer un de ses tweets publicitaires au slogan maladroit, après avoir choqué de nombreux internautes.

"Vous voulez aller quelque part mais vous ne savez pas où ?". Par ce tweet publié jeudi dernier, la Malaysia Airlines voulait attirer l'attention sur ses offres de fin d'année. Mais beaucoup d'internautes y ont vu une provocation après les dernières catastrophes aériennes impliquant des appareils de la compagnie.

La société a été contrainte de se justifier, après avoir supprimé son tweet. Selon elle, ce message "visait à inciter les voyageurs à explorer de nouvelles offres et destinations durant cette période de vacances". La compagnie "s'excuse pour avoir offensé certaines personnes" précisant que le message a désormais "été retiré".

Une campagne déjà maladroite en septembre

La Malaysia Airlines a perdu deux appareils cette année dans des accidents qui ont coûté la vie à 537 personnes. Le premier remonte au moins de mars, avec la disparition au-dessus de l'océan indien du vol MH370 et de ses 239 passagers, toujours inexpliquée à ce jour. Une seconde catastrophe est survenue en juillet dernier quand un autre Boeing assurant la liaison Amsterdam-Kuala Lumpur a explosé en vol. Un missile aurait vraisemblablement visé cet avion pendant son survol de l'est de l'Ukraine. Il y avait 298 personnes à bord.Depuis ces deux drames, la compagnie connaît une chute importante du nombre de ses réservations. Une baisse qu'elle souhaite combler en lançant des campagnes publicitaires, parfois douteuses. En septembre dernier, la compagnie avait déjà choqué en proposant aux Australiens et aux Néo-Zélandais d'établir une "Ultimate Bucket List" (une ultime liste de chose à faire). Comprenant sa maladresse, la société avait alors, là aussi, retiré sa campagne en présentant des excuses.

A LIRE AUSSI ►►►"Ma liste des choses à faire avant de mourir" : le maladroit concours de la Malaysia