Loups : le gouvernement veut faire réduire la surpopulation

France 3

Ces dernières années, le loup a fait l'objet de programmes de repopulation qui ont bien marché. À tel point que le quota de 500 animaux qui avait été fixé est aujourd'hui dépassé. Ainsi, l'État va autoriser l'élimination de certains d'entre eux.

La dernière attaque d'un troupeau par un loup a eu lieu dans la nuit de lundi à mardi à Allain près de Nancy (Meurthe-et-Moselle). Pour Xavier Frappart, c'est un nouveau coup dur : "C'est la 3e en dix jours, ça commence à faire 26 agneaux pour le mois de mai, on n'en peut plus !", dénonce l'éleveur. Il avait pourtant installé une clôture, un fil électrique, et fait surveiller son troupeau par des chiens.

Les protecteurs de l'environnement montent au créneau

L'an dernier, les 500 loups que compte la France ont tué plus de 12 500 animaux. Le gouvernement a décidé de prendre des mesures pour mieux protéger les troupeaux. Les autorisations de tir vont passer de 10% à 19% de la population. Ce qui ne plait pas aux associations de protection de l'environnement. "L'État ne doit pas donner le signal que seul le fusil est la seule réponse à apporter à la présence du loup", estime Jean-David Abel, de France Nature Environnement. Les tirs pourront débuter dès le 1er juillet prochain.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne