Libye : la coalition libérale serait en tête des élections

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

L'Alliance des forces nationales, qui regroupe une soixantaine de petits partis issus de la révolte de 2011, a annoncé dimanche soir être en tête dans la plupart des circonscriptions. Le chef du principal parti islamiste a reconnu cette avance. Le dépouillement du scrutin, qui s'est tenu samedi, pourrait durer quatre ou cinq jours.

La Libye ferait-elle figure d'exception ? Deviendrait-elle le seul pays qui, après avoir vécu son printemps arabe, ne porterait pas les islamistes au pouvoir ?  

L'Alliance des forces nationales, qui regroupe la soixantaine de partis issus de la révolte de l'an dernier, a en effet annoncé elle-même dimanche soir être en tête dans la plupart des circonscriptions. Le candidat islamiste, issu des Frères musulmans, avait lui quelques instants plus tôt reconnu que l'AFN était en tête à Tripoli et Benghazi.

Alors, dès dimanche, Mahmoud Jibril, le chef de l'Alliance, ex-Premier ministre du CNT, a appelé les autres partis à l'unité. "Nous adressons un appel sincère pour un dialogue national, en vue de s'unir tous ensemble (...) sous une seule bannière, pour parvenir à un compromis, un consensus sur la base duquel la constitution peut être rédigée et le nouveau gouvernement peut être formé".

"Lors des élections il n'y a eu ni perdant ni gagnant. La Libye est le seul véritable vainqueur" (Mahmoud Jibril, chef de l'Alliance)

Les premières estimations portent sur les 80 sièges réservés aux listes des formations politiques dans la prochaine assemblée, qui compte 200 membres. Pour les 120 sièges réservés aux candidats individuels, la tendance devrait être la même - dans la mesure où une majorité de candidats est soutenue par des partis.

Le dépouillement pourrait durer encore quatre ou cinq jours

La Commission électorale a elle indiqué qu'elle commencerait à donner les résultats préliminaires dans les 13 grandes circonscriptions au fur et à mesure du dépouillement qui pourrait durer encore quatre ou cinq jours, selon des observateurs.

La Commission qui n'a jusqu'ici pas fixé de date pour l'annonce des résultats définitifs, a expliqué que la collecte des données et le dépouillement, devraient prendre plus de temps que prévu, au vu de la gigantesque surface du territoire libyen et pour des raisons de sécurité. Les urnes sont acheminées notamment par avion depuis les différentes régions vers l'aéroport militaire de Mitiga à Tripoli où le dépouillement effectué dans les bureaux de vote est vérifié avant la validation des résultats.

Une assemblé avec moins de pouvoir

Les 200 futurs députés seront appelés à désigner un gouvernement, pour prendre le relais du CNT qui devrait être dissous lors de sa première session, et un Premier ministre.

Mais les élections ayant  été
émaillées de violences et d'actes de sabotage dans l'Est où des partisans
de l'autonomie entendaient dénoncer la répartition des sièges au sein de l'Assemblée nationale, le CNT a tenté de calmer la situation. Il a donc ôté à la prochaine Assemblée l'une de ses principales
prérogatives, celle de désigner les membres du comité chargé de rédiger la
future Constitution. La composition de ce comité devrait faire
l'objet d'un nouveau scrutin, et chacune des trois
régions y enverra 20 membres.