Les USA, suivis par le Japon lundi, ont émis dimanche une mise en garde aux Américains voyageant en Europe

La Tour Eiffel au coucher du soleil, 21 septembre 2010
La Tour Eiffel au coucher du soleil, 21 septembre 2010 (AFP/Martin Bureau)

Les Américains évoquent des risques "potentiels d'attentats terroristes" et les appellent à se montrer vigilants notamment dans les lieux publics, selon un communiqué du département d'Etat.Le ministère japonais des Affaires étrangères japonais a appelé ses ressortissants à "faire attention en Europe".

Les Américains évoquent des risques "potentiels d'attentats terroristes" et les appellent à se montrer vigilants notamment dans les lieux publics, selon un communiqué du département d'Etat.

Le ministère japonais des Affaires étrangères japonais a appelé ses ressortissants à "faire attention en Europe".

"Les informations actuelles laissent penser qu'Al-Qaïda et des organisations affiliées continuent de préparer des attentats terroristes", selon Washington.

"Les citoyens américains doivent se montrer particulièrement vigilants et prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer leur sécurité pendant leurs voyages", poursuit le département d'Etat.

Tokyo imite Washington, appelant les Japonais voyageant en Europe à la vigilance dans les lieux publics, après des informations de presse indiquant que des attentats avaient été déjoués.

Quant au Royaume-Uni, il a annoncé dimanche une révision de sa mise en garde aux Britanniques voyageant en France et en Allemagne: il les avertit désormais d'une "forte menace terroriste".

Des sources au sein des services de renseignement français ont indiqué lundi à l'AFP qu'ils n'ont "pas d'éléments nouveaux" depuis début septembre quant à une menace d'attentats en France.

Les autorités françaises sont "vigilantes" et "tiennent compte" de ce que dit Washington, a déclaré dimanche le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux.

A un mois des élections de mi-mandat, le parapluie est grand ouvert
La correspondante de France 2 à Washington, Maryse Burgot, a rappelé au 20h qu'"il n'existe pas de menace spécifique qui justifie cette mise en garde" aux Américains, mais qu'à un mois des élections de mi-mandat, "on ouvre grand le parapluie".

Premier niveau d'avertissement
Cette mise en garde, qu'avaient révélé samedi des responsables américains sous couvert d'anonymat, correspond à un premier niveau d'avertissement pour les voyages à l'étranger avant celui qui déconseille formellement ces déplacements.

Les services de renseignement occidentaux auraient mis au jour des projets d'attentats liés à Al-Qaïda dans des grandes villes au Royaume-Uni, en France et en Allemagne, sur le modèle des attaques de Bombay qui avaient fait 166 morts en 2008, selon des informations diffusées la semaine dernière par des médias anglo-saxons. Ces informations ont été en partie confirmées par des responsables, mais pas par les gouvernements concernés.

"Des gouvernements européens ont pris des mesures pour empêcher un attentat tandis que d'autres ont évoqué publiquement le niveau plus élevé de la menace", souligne encore le département d'Etat. "Les terroristes pourraient recourir à différents moyens et armes et cibler des responsables gouvernementaux tout comme des intérêts privés", ajoute-t-il. Les citoyens américains demeurent des cibles pour des attentats terroristes potentiels dans les transports publics et d'autres infrastructures touristiques", précise le communiqué. Dans le passé "les terroristes ont ciblé et perpétré des attentats dans les métros et les gares aussi bien que contre les services de transport aérien et maritime", poursuit-il.

"Nous continuons à travailler étroitement avec nos alliés européens (...) et les informations sont partagés régulièrement entre les Etats-Unis et leurs partenaires clés afin de faire échouer un complot terroriste, identifier et prendre des mesures contre des terroristes potentiels ainsi que renforcer nos défenses contre de possibles menaces", précise le département d'Etat. Ce dernier recommande également que tous les citoyens américains fassent part de leur projet de voyage à la section consulaire de l'ambassade américaine du pays où ils se rendent sur un site du département d'Etat.

Vous êtes à nouveau en ligne