Les premiers soldats français de retour du Mali

(Maxppp)

Une centaine de militaires français ont atterri à Blagnac, près de Toulouse ce jeudi après deux mois et demi de combats au Mali. Sur place, il reste encore 4.000 hommes.

Une centaine de militaires
français sont rentrés du Mali ce jeudi, après plusieurs semaines de combats. Des hommes du 35e régiment
d'artillerie parachutiste de Tarbes, ainsi que ceux du 1e régiment
de chasseurs parachutistes de Pâmiers (Ariège). Ces derniers ayant perdu un des
leurs début mars
 lors de combats contre les
djihadistes dans le massif de l'Adrar. 

Depuis le début de l'opération
Serval, en janvier dernier, cinq soldats français ont été tués.

"C'était
une vraie mission de fantassins"

Lors des combats au Mali, la
logistique était réduite, car loin de ses bases. Les militaires français
devaient marcher de longues heures au soleil, avec un barda de 40 à 50 kilos.
Maintenant, "ils vont pouvoir un peu souffler ", a dit le commandant
de l'unité d'élite de Pâmiers à leur arrivée à l'aéroport.

Interrogé par France Info à
la descente de l'avion, un des soldats raconte : "Le terrain est sec
et aride donc propice au combattant débarqué
", le problème c'est que "de
nos jours, le combattant débarqué est vraiment lourd et c'est toujours délicat
d'être et durer comme dit la devise
". Le militaire explique qu'il a fallu
"du courage " et "du moral " pour avancer chaque jour,
lorsque que la température pouvait monter jusqu'à 50 degrés.

Vous êtes à nouveau en ligne