Les pluies de mousson gênaient les recherches après le crash aérien d'Islamabad qui a fait 152 morts la veille

Un hélicoptère survole la zone où un avion de ligne s\'est écrasé, près d\'Islamabad (28 juillet 2010)
Un hélicoptère survole la zone où un avion de ligne s'est écrasé, près d'Islamabad (28 juillet 2010) (AFP / Aamir Qureshi)

L'Airbus A321 de la compagnie privée pakistanaise AirBlue, en provenance de Karachi, s'est écrasé mercredi, peu avant son atterrissage, sur une colline boisée.Le gouvernement pakistanais a décrété un jour de deuil national à la suite de cet accident d'avion, le plus meurtrier dans le pays depuis 18 ans.

L'Airbus A321 de la compagnie privée pakistanaise AirBlue, en provenance de Karachi, s'est écrasé mercredi, peu avant son atterrissage, sur une colline boisée.

Le gouvernement pakistanais a décrété un jour de deuil national à la suite de cet accident d'avion, le plus meurtrier dans le pays depuis 18 ans.

Les pluies torrentielles qui se sont abattues sur Islamabad entravaient jeudi matin les opérations de recherches qui visent notamment à retrouver les boîtes noires qui pourraient aider à déterminer les causes du crash, encore inexpliqué, ainsi que des objets ou restes humains pouvant aider à identifier les victimes, a expliqué le chef de la police de la ville, Bani Amin.

"Personne n'a survécu. Tous (ceux qui se trouvaient à bord) sont morts", a confirmé le ministre de l'Intérieur, Rehman Malik, à la chaîne de télévision locale Express TV.

L'Airbus A321 d'Airblue avait dix ans. La compagnie le louait en leasing depuis 2006. La durée de vie d'un appareil de ce type est de 30 à 40 ans.

Le temps était très nuageux et pluvieux mercredi matin sur la capitale pakistanaise et les Margalla.

Vous êtes à nouveau en ligne