Les militants australiens de l'ONG de défense des baleines Sea Shepherd ont accusé mercredi un navire baleinier japonais

Le trimaran \"Ady Gil\" de l\'association australienne de défense de la vie marine, Sea Shepherd.
Le trimaran "Ady Gil" de l'association australienne de défense de la vie marine, Sea Shepherd. (France 2)

Selon eux, le Shonan Maru 2 a éperonné et coulé "délibérement" en Antarctique son récent trimaran ultra-rapide, l'Ady-Gil, alors qu'il naviguait à proximité de la flotte nippone.Les six membres d'équipage de l'Ady Gil ont été secourus et sont indemnes. Plus tôt mercredi, l'équipage avait lancé des bombes puantes sur le baleinier.

Selon eux, le Shonan Maru 2 a éperonné et coulé "délibérement" en Antarctique son récent trimaran ultra-rapide, l'Ady-Gil, alors qu'il naviguait à proximité de la flotte nippone.

Les six membres d'équipage de l'Ady Gil ont été secourus et sont indemnes. Plus tôt mercredi, l'équipage avait lancé des bombes puantes sur le baleinier.

"Il semble que l'Ady Gil soit en train de sombrer et les chances de repêchage sont très minces", a ajouté l'association qui affirme que l'attaque "non provoquée" a été filmée. "Le Shonan Maru N°2 s'est soudainement mis en mouvement et a délibérement percuté l'Ady Gil, arrachant huit pieds (2,4 mètres) de proue", ajoute le texte.

L'Ady Gil, trimaran futuriste noir en carbone et kevlar pouvant atteindre 93 km/h, a récemment battu le record du monde du tour du globe. Il devait servir à entraver la progression des harponneurs japonais par des opérations de harcèlement.

Sous couvert de recherche scientifique, le Japon s'affranchit du moratoire international sur la chasse à la baleine en vigueur depuis 1986, suscitant notamment la colère de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande.