Les Français au top mondial des buveurs de vin, après le Vatican

(La France, championne du monde de la consommation de vin © MaxPPP)

Avec plus de 44 litres de vin en moyenne annuelle, le Français reste champion du monde de la consommation. Le Vatican dépasse largement le record français mais les caractéristiques de cet Etat (démographie et fiscalité) le placent hors-catégorie.

Après les vendanges et à l’issue des foires au vin dans le commerce, la société de catalogues numériques Bonial a compilé des données internationales pour établir un classement de la consommation de vin par habitant. Il apparaît que la France reste en tête, avec 44,2 litres par an et par habitant. Le Vatican dépasse largement ce record, mais sa démographie et son régime fiscal le place hors-catégorie.

Les hauts et les bas du classement 

En deuxième position derrière la France et presque sur la même marche, se situe la Slovénie avec 43,3 litres puis la Croatie, la Macédoine, le Portugal et la Suisse. L’Italie est classée 7e avec une moyenne de 37,5 litres. Une pôle-position maintenue alors que la consommation baisse, au rythme d’un gain de qualité rappelle ce spécialiste du vin, Jacques Dupont, journaliste à l’hebdomadaire Le Point.

"On était à 150 litres il y a une vingtaine d’années" : Jacques Dupont (Le Point)
--'--
--'--

 La France loin devant l'Italie, si les deux pays sont au coude-à-coude, c'est pour un autre classement, celui de la production et, selon les dernières estimations de l'Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV) publiées ce jeudi, la France devrait l'emporter cette année.  

Cinq pays ferment la marche du classement des consommateurs de vin, tous à moins de 7 litres par an et par personne , la Suède, la Biélorussie, l’Angola, l’Irlande et en dernière position le Gabon avec 4,7 litres. 

Le Vatican, un consommateur particulier

Mais, si l'on regarde le classement, un autre Etat se situe en fait largement en tête, devant la France, avec plus de 73 litres par personne mais le Vatican est placé hors-concours à cause de critères particuliers. Les statistiques n’ont semble-t-il rien à voir avec des achats pour le vin de messe. Comme le rappelait le journal italien, La Stampa en février 2014, ces achats sont liés à une consommation très modeste.

 

L’explication vient plutôt de la faible démographie du Vatican, 800 habitants, alors que les visiteurs sont bien plus nombreux. Selon la sociétét Bonial, il faut surtout tenir compte du régime fiscal avantageux de la Cité-Etat. Il faut entendre par là, un supermarché avec une faible TVA. Lors de la sortie de la dernière étude de Wine Institute, un explication très commerciale avait été avancée par Le Monde des religions . Moyennant un "pass", une carte spéciale les employés et les retraités du Vatican peuvent acheter du vin à un prix défiant toute concurrence.