Les forces progouvernementales ont pris le contrôle d'un des derniers bastions des insurgés islamistes à Mogadiscio.

Un soldat de l\'Amisom, posté à Modagiscio.
Un soldat de l'Amisom, posté à Modagiscio. (STUART PRICE / AU-UN IST / AFP)

Une offensive visant à conquérir les derniers bastions avait été lancée samedi par les forces fidèles au gouvernement.

Une offensive visant à conquérir les derniers bastions avait été lancée samedi par les forces fidèles au gouvernement.

"Les forces du gouvernement de transition et de (la force de l'Union africaine) Amisom ont pris le contrôle de l'ancienne usine de pâtes" ainsi que de plusieurs autres positions détenues par les shebab dans le nord-est de la capitale, affirme le gouvernement dans un communiqué.

Selon le gouvernement, l'usine est "un centre névralgique d'opérations" des shebab, depuis le retrait de ces derniers début août des principales positions qu'ils détenaient à Modagiscio.

Le gouvernement somalien revendique ces avancées "alors que les opérations ont commencé pour prendre le contrôle du corridor nord (de Mogadiscio) et repousser hors de la ville les extrémistes liés à Al-Qaïda", poursuit le communiqué.

Les shebab n'ont pas réagi immédiatement à cette annonce du gouvernement. Les insurgés islamistes, qui combattent depuis près de cinq ans le fragile gouvernement de transition somalien, ont revendiqué un attentat suicide au camion piégé qui a fait 82 morts mardi à Mogadiscio, démontrant que leur capacité de déstabilisation demeurait élevée en dépit de leur retrait de Mogadiscio.
Les islamistes, qui ont fait voeu d'allégeance à Al-Qaïda, contrôlent toujours la plus grande partie du sud et du centre de la Somalie, en proie à la guerre civile depuis vingt ans.