Les forces de l'Otan ont tiré une roquette qui a tué 52 civils dans le sud de l'Afghanistan, a déclaré Hamid Karzaï

Un enfant blessé à l\'hôpital de Kandahar, après qu\'une roquette a frappé une maison à Sangin (24 juillet 2010)
Un enfant blessé à l'hôpital de Kandahar, après qu'une roquette a frappé une maison à Sangin (24 juillet 2010) (AFP / Hamed Zalmy)

La roquette a frappé une maison où des civils, dont des enfants, s'étaient réfugiés pour fuir des combats opposant l'Isaf (Force internationale) aux talibans dans le district de Sangin, dans la province du Helmand, un fief des rebelles.Ces pertes civiles seraient parmi les plus lourdes depuis le début de la guerre en Afghanistan en 2001.

La roquette a frappé une maison où des civils, dont des enfants, s'étaient réfugiés pour fuir des combats opposant l'Isaf (Force internationale) aux talibans dans le district de Sangin, dans la province du Helmand, un fief des rebelles.

Ces pertes civiles seraient parmi les plus lourdes depuis le début de la guerre en Afghanistan en 2001.

Selon une enquête des services secrets (NDS), réclamée par le président, la maison a été touchée vendredi "par une roquette, tirée par les troupes de l'Otan et qui a tué 52 civils, dont des femmes et des enfants", a annoncé un communiqué des services de Hamid Karzaï.

Un porte-parole de l'Isaf a déclaré que l'alliance avait mené vendredi une opération contre des insurgés dans le district de Sangin et qu'elle enquêtait sur les informations faisant état de pertes civiles. "Il y a actuellement une équipe d'évaluation", a déclaré à Reuters le commandant Michael Johnson.

En septembre dernier, 30 civils au moins avaient été tués par un bombardement de l'Otan réclamé par des militaires allemands, dans la province de Kunduz.

Les pertes civiles causées par les troupes étrangères constituent une importante cause de friction entre le président afghan Hamid Karzaï et les puissances occidentales qui le soutiennent. Elles donnent souvent lieu à des manifestations.