Les enquêteurs australiens ont évoqué un "problème crucial de sécurité" sur les moteurs Rolls Royce

A 380
A 380 (AFP. M.Becker)

Ce "problème crucial" avec le moteur peut mener à "une panne catastrophique", selon les enquêteurs du Bureau australien pour la sécurité du transport.Un composant mal placé aurait provoqué des fuites, puis le feu qui a endommagé le moteur d'un A380 de la Qantas qui menace Rolls Royce d'une action en justice.

Ce "problème crucial" avec le moteur peut mener à "une panne catastrophique", selon les enquêteurs du Bureau australien pour la sécurité du transport.

Un composant mal placé aurait provoqué des fuites, puis le feu qui a endommagé le moteur d'un A380 de la Qantas qui menace Rolls Royce d'une action en justice.

La compagnie aérienne australienne Qantas se réserve le droit de porter plainte contre le motoriste Rolls-Royce en cas de désaccord sur les compensations, alors que les enquêteurs ont trouvé un défaut de fabrication sur le moteur d-un A380 victime d'une grave avarie en plein vol.

Le Bureau australien a émis une directive demandant à Rolls Royce de "s'occuper de ce problème de sécurité" de manière urgente et à "prendre les actions nécessaires pour assurer la sécurité des vols des avions équipés des moteurs Rolls-Royce Trent 900". Qantas a indiqué qu'elle allait immédiatement examiner à nouveau ses moteurs, mais souligné qu'il s'agissait de mesures de précaution et qu'il n'y avait pas de "risque immédiat pour la sécurité des vols". "Les inspections vont démarrer cette après-midi", a ajouté la compagnie.

La compagnie "a actuellement deux appareils A380 en service" et tous deux "seront examinés sur la base de Qantas à Sydney". La compagnie aérienne australienne avait immobilisé la totalité de sa flotte d'A380 à la suite d'une grave avarie en vol, l'explosion d'un moteur, le 4 novembre. Le pilote avait dû atterrir en urgence à l'aéroport de Singapour. Il n'y avait pas eu de blessé.

Singapore Airlines, qui possède onze A380, a remplacé un moteur sur trois de ses appareils par précaution. La compagnie a indiqué jeudi que les informations des enquêteurs australiens "n'étaient pas nouvelles" et n'affecteraient pas ses vols. L'allemande Lufthansa, dont les A380 sont aux aussi équipés de moteurs Rolls-Royce, a changé deux des moteurs de ses avions en novembre.