Les deux navires de l'US Navy attendus au large de la Libye sont entrés mercredi dans le canal de Suez

L\'USS Kearsarge (archives, 2008)
L'USS Kearsarge (archives, 2008) (AFP - Yuri Cortez)

L'USS Kearsarge et l'USS Ponce devraient atteindre la Méditerranée dans l'après-midi mercredi, a indiqué un responsable du canal.Ils pourraient servir à une opération d'évacuation et d'aide, selon Washington. Par ailleurs la Libye a été exclue mardi soir du Conseil des droits de l'homme de l'Onu.

L'USS Kearsarge et l'USS Ponce devraient atteindre la Méditerranée dans l'après-midi mercredi, a indiqué un responsable du canal.

Ils pourraient servir à une opération d'évacuation et d'aide, selon Washington. Par ailleurs la Libye a été exclue mardi soir du Conseil des droits de l'homme de l'Onu.

Le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, avait annoncé mardi l'envoi en Méditerranée de plusieurs centaines de "marines" ainsi que deux navires amphibies, précisant que ces forces pourraient servir à une éventuelle opération d'évacuation et d'assistance humanitaire en Libye

Les responsables militaires américains préparent une liste d'options à proposer au président Barack Obama et sont en discussion avec leurs homologues européens. Mais pour l'heure, aucune intervention militaire n'est programmée, selon cette source.

Les options en question "vont d'une démonstration de force à quelque chose de plus impliqué", a souligné cet officier, indiquant que "le président (Obama) n'a pas pris de décision concernant le rôle de l'armée".

Selon des analystes, une démonstration de force symbolique au large des côtes libyennes pourrait suffire à accroître la pression sur Kadhafi. Mais le responsable interrogé a souligné que l'envoi de forces navales et aériennes à proximité de la Libye n'était pas un geste anodin.

La question du survol de la Libye

Preuve que toutes les options sont envisagées, le général James Mattis a affirmé devant une commission du Sénat américain que l'instauration d'une "zone d'interdiction de survol exigerait de supprimer au préalable les capacités de défense aérienne".

L'idée de l'instauration d'une zone d'exclusion aérienne en Libye - à l'instar de celle qui avait permis de protéger les populations civiles kurdes dans le nord de l'Irak du régime de Saddam Hussein ou pendant la guerre dans les Balkans - est à l'étude mais ne fait pas encore consensus.

La Libye suspendue du Conseil des droits de l'homme

L'Assemblée générale des Nations Unies a suspendu mardi la Libye du Conseil des droits de l'homme en raison de la répression violente menée par le régime de Mouammar Kadhafi.

Le Conseil des droits de l 'homme avait réclamé vendredi la suspension de la Libye de ses rangs mais il fallait une décision de l'Assemblée générale pour qu'elle soit effective.

Il s'agit d'une première pour la principale instance onusienne chargée de défendre les droits de l 'homme.

Lire aussi

>>

>>

>>

>>

>>

>>

Vous êtes à nouveau en ligne