Les débris montrent que "l'avion s'est brisé en deux" dans le Sinaï

(Les montagnes du Sinaï © MaxPPP)

Il y a 17 enfants parmi les corps extraits de l'avion russe. Une boîte noire a été retrouvée. Un responsable égyptien sur place témoigne que "l'avion s'est brisé en deux parties".

Quelques heures après le crash, les secours ont commencé à extraire les corps de la carcasse de l'avion. Un responsable égyptien raconte : "Je suis face à une scène tragique. De nombreux morts jonchent le sol et beaucoup sont décédés sur leur siège" . Les corps de 17 enfants ont notamment déjà été retrouvés.

Ce témoin donne aussi les premières indications sur l'état de l'appareil : "L'avion s'est brisé en deux parties, une petite qui a pris feu côté queue et une plus grande qui s'est écrasée sur un rocher." Une première boîte noire a été retrouvée et son examen permettra, à terme, de mieux comprendre ce qui s'est passé.

Frédéric Béniada, spécialiste aéronautique : "Il ne faut rien écarter et rester extrêmement prudent"
--'--
--'--

►►► 224 passagers à bord de l'avion russe crashé dans le Sinaï

A321-200

L'appareil qui s'est crashé est bien un A321-200 de la compagnie Kogalymavia/Metrojet. Il avait décollé de la station balnéaire de Charm el-Cheikh et s'est écrasé une vingtaine de minutes après le décollage, peu après le lever du jour. Sur le site spécialisé Flightradar24, on constate que l'appareil a visiblement décollé sans problème, mais s'est mis à descendre rapidement après avoir atteint son altitude de croisière.

Selon l'agence russe RIA, le pilote aurait contaté le régulateur de vol et fait état de problèmes techniques. Il aurait demandé à se dérouter pour atterrir au Caire, avant que les communications soient rompues.

Les secours russes en renfort

Le président russe Vladimir Poutine a ordonné l'envoi de secours russes dans la zone du crash. "Des avions du ministère des Situations d'urgence" doivent partir immédiatement, en accord avec les autorités égyptiennes. Par ailleurs, le comité russe d'investigation a ouvert une enquête à l'encontre de la compagnie aérienne Kogalymavia pour "violation des règles de vol avec préméditation".

François Nénin, journaliste spécialiste de la sécurité aérienne : "Il y a parfois des doutes sur la maintenance dans l'aviation civile russe"
--'--
--'--
Vous êtes à nouveau en ligne