Le réseau Al Qaïda a confirmé vendredi la mort de son chef, Oussama Ben Laden

Oussama Ben Laden dans une vidéo diffusée le 15 avril 2004 sur la chaîne Al Arabiya
Oussama Ben Laden dans une vidéo diffusée le 15 avril 2004 sur la chaîne Al Arabiya (AFP - AL-ARABIYA AL-JAZEERA OUT)

Confirmation que l'on peut lire dans un communiqué cité par le centre américain de surveillance des sites islamistes SITE.Dans ce communiqué, Al Qaïda jure de poursuivre le jihad (la guerre sainte) et qualifie la mort de son leader de "malédiction" "qui poursuivra les Américains et leurs agents à l'intérieur et à l'extérieur de leurs pays".

Confirmation que l'on peut lire dans un communiqué cité par le centre américain de surveillance des sites islamistes SITE.

Dans ce communiqué, Al Qaïda jure de poursuivre le jihad (la guerre sainte) et qualifie la mort de son leader de "malédiction" "qui poursuivra les Américains et leurs agents à l'intérieur et à l'extérieur de leurs pays".

Les Etats-Unis ont assuré vendredi être "extrêmement vigilants" après ces menaces.

La nébuleuse terroriste annonce par ailleurs qu'elle diffusera "prochainement" un enregistrement sonore d'Oussama Ben Laden réalisé une semaine avant sa mort.

Elle exhorte les Pakistanais à se soulever contre leur gouvernement pour "nettoyer" leur pays de "la honte" qui rejaillit sur leur pays du fait de la mort du leader d'Al Qaïda sur le sol pakistanais.

Oussama Ben Laden a été tué d'une balle dans la tête lors d'une opération des forces spéciales américaines "Navy Seals" dans la nuit de dimanche à lundi. L'inspirateur des attentats du 11 septembre 2001 se cachait dans un immeuble fortifié de la ville garnison d'Abbottabad, dans le nord-est du Pakistan.

Le communiqué d'Al Qaïda
"Le cheikh combattant (...) Abou Abdallah, Oussama Ben Mohamed Ben Laden a été tué (...) par les balles de la trahison et de l'apostasie", écrit le réseau Al Qaïda dans son communiqué, signé du commandement général d'Al-Qaïda et daté de mardi, deux jours après la mort du fondateur de l'organisation.

"Si les Américains ont pu tuer Oussama, on n'a pas à avoir honte (...). Mais est-ce que les Américains sauront par leurs médias, leurs agents, leurs équipements, leurs militaires, leurs services de renseignement et leurs ervices tuer ce à quoi cheikh Oussama a consacré sa vie ?", ajoute le texte.

"Nous confirmons que le sang du cheikh combattant Oussama Ben Laden (...) n'aura pas été versé en vain et qu'il sera une malédiction pour les Américains et leurs agents, qui les poursuivra à l'intérieur et à l'extérieur de leurs pays", menace le commandement général d'Al-Qaïda. "Le cheikh (Ben Laden) a refusé de quitter ce monde avant de partager avec la nation islamique la joie suscitée par les révoltes (dans le monde arabe) face à l'injustice et aux injustes", affirme Al Qaïda.