Le président américain a ordonné l'acquisition d'une prison de l'Illinois pour y transférer des détenus de Guantanamo

Le centre de détention US de Guantanamo, à Cuba (janvier 2001)
Le centre de détention US de Guantanamo, à Cuba (janvier 2001) (AFP / Brennan Linsley)

Barack Obama a ordonné au gouvernement fédéral américain d'acquérir la prison de Thomson (Illinois), qui est vide mais peut héberger 1.600 détenus, pour y accueillir un nombre limité de détenus de Guantanamo.Selon le Chicago Tribune, 35 à 90 détenus de Guantanamo seraient concernés par ce transfert qui doit encore obtenir le feu vert du Congrès.

Barack Obama a ordonné au gouvernement fédéral américain d'acquérir la prison de Thomson (Illinois), qui est vide mais peut héberger 1.600 détenus, pour y accueillir un nombre limité de détenus de Guantanamo.

Selon le Chicago Tribune, 35 à 90 détenus de Guantanamo seraient concernés par ce transfert qui doit encore obtenir le feu vert du Congrès.

Barack Obama s'était engagé au tout début de son mandat à fermer la prison de Guantanamo (située à Cuba) en janvier 2010, mais il a récemment reconnu qu'il ne serait vraisemblablement pas en mesure de tenir sa promesse, en raison des difficultés rencontrées par son administration pour décider du sort des 210 détenus d'une trentaine de nationalités qui s'y trouvent toujours.

Parmi ces quelque 210 détenus, une petite centaine sont susceptibles d'être transférés aux Etats-Unis pour y être soit jugés soit y rester enfermés indéfiniment. Selon le secrétaire américain à la Défense Robert Gates, l'administration américaine entend relâcher ou extrader 116 d'entre eux vers leurs pays d'origine ou des pays tiers.

L'idée que certains détenus soient transférés sur le sol américain rencontre une forte opposition aux Etats-Unis. La décision de l'administration américaine annoncée en novembre, de faire juger à New York cinq hommes détenus à Guantanamo et accusés d'être les cerveaux du 11-Septembre avait provoqué la polémique.

Toutefois, l'accueil de près d'une centaine de prisonniers aux Etats-Unis représenterait une bouffée d'oxygène pour l'emploi: le gouverneur de l'Illinois, Pat Quinn, et le sénateur Richard Durbin, qui représente cet Etat à Washington, l'ont bien compris et mettent en avant le fait que cela créerait jusqu'à 3.000 emplois directs et indirects.