Le plus grand salon de l'automobile américain s'ouvrait lundi à Detroit dans un climat assombri par la crise économique

Avril 2009 : la Fiat 500 présentée à New York par le vice-président de Chrysler contrôlé par le contructeur l\'italien.
Avril 2009 : la Fiat 500 présentée à New York par le vice-président de Chrysler contrôlé par le contructeur l'italien. (AFP)

En 2009, deux des trois grands constructeurs américains se sont déclarés en faillite et les ventes de voitures se sont écroulées de 21% aux Etats-Unis.A Detroit dans le Michigan, certains grands noms n'exposeront pas au Cobo Center, comme le japonais Nissan, ou réduiront leur présence, comme Chrysler.

En 2009, deux des trois grands constructeurs américains se sont déclarés en faillite et les ventes de voitures se sont écroulées de 21% aux Etats-Unis.

A Detroit dans le Michigan, certains grands noms n'exposeront pas au Cobo Center, comme le japonais Nissan, ou réduiront leur présence, comme Chrysler.

Chrysler est le plus mal en point, et ne présentera pas de nouveau modèle. Symbole de la prise de contrôle de l'italien Fiat, il exposera à la place l'emblématique Fiat 500, qui fera ainsi ses débuts aux Etats-Unis avant d'y être commercialisée courant 2010.

Les organisateurs promettent néanmoins quelque 60 nouveaux véhicules y compris la Ford Focus et des "voitures concept" chez Cadillac (GM), BMW et Toyota.

La tendance devrait rester aux voitures plus respectueuses de l'environnement, hybrides ou électriques, aux petites citadines et aux "crossover".

La récompense de la voiture de l'année est allée à la Ford Fusion Hybrid, tandis que celle du camion de l'année a été décernée au Ford Transit Connect.