Le pape François en Albanie, pays du dialogue interreligieux

(Le pape François passera la journée en Albanie avant de regagner Rome. © Maxppp)

Le pape François est en Albanie, ce dimanche, pour son premier déplacement en Europe, hors de l’Italie, et avant sa visite aux institutions européennes, au Parlement de Strasbourg fin novembre. Le pape a voulu se rendre dans ce pays pour montrer que les religions peuvent coexister pacifiquement.

L’Albanie est un pays à majorité musulmane, où les musulmans, catholiques et orthodoxes vivent aujourd'hui en harmonie. Après avoir été persécutés sous le régime communiste d’Enver Hodja, qui avait décrété en 1976 l’athéisme d’Etat et a détruit quasiment tous les lieux de culte, la paix et la tolérance prédominent dans le pays. C'est la raison pour laquelle le pape François a choisi d'y faire sa première visite européenne après l'Italie, et avant celle qui fera à Strasbourg, fin novembre, devant les institutions européennes.

La visite du souverain pontife est attendue en Albanie. Dans l’église orthodoxe toute neuve, le diacre Grégory se réjouit. "En ces périodes où l’Irak et la Syrie souffrent de conflits religieux, grâce à Dieu en Albanie nous avons la paix ", dit-il. Ici, existe un comité interreligieux. "Ça sert à avoir un respect réciproque. Chacun reste dans son domaine, sans chercher à empiéter sur celui des autres. C’est un peu une tolérance mais aussi une non connaissance des autres ", précise le père Cecarelli, jésuite.

"Vous avez beaucoup de bijoux, ne les couvrez pas de boue"

Après un demi siècle d’athéisme obligatoire, le sentiment religieux est quasi absent, les mariages mixtes sont courants. Surija Xhelaj est l’un des responsables des Bekthasis, des musulmans chiites proches du soufisme, très modérés, dont le centre mondial se trouve à Tirana. "Le Pape François vient en Albanie, non seulement pour les Albanais, mais pour tous les musulmans dans les Balkans; pour leur rappeler : 'Vous avez beaucoup de bijoux, ne les couvrez pas de boue, car seulement ainsi votre avenir sera en Europe à coté l'un l'autre et en paix l'un avec l'autre'", explique-t-il

Plusieurs centaines de milliers de personnes sont attendues pour la messe à Tirana ce dimanche. Une grande partie d’entre elles ne sera pas chrétienne.