Le gouvernement syrien a approuvé un projet de loi instaurant le multipartisme et la formation de nouveaux partis

Le régime syrien est contesté depuis la mi-mars
Le régime syrien est contesté depuis la mi-mars (AFP PHOTO / HO / SANA)

Le parti Baasiste avait interdit les partis d"opposition après le coup d"Etat militaire qui l"a porté au pouvoir, en 1963.L"agence officielle de presse Sana a indiqué que « la fondation d"un parti doit reposer sur un engagement à respecter la Constitution, les principes démocrates, l"état de droit et les libertés et droits fondamentaux ».

Le parti Baasiste avait interdit les partis d"opposition après le coup d"Etat militaire qui l"a porté au pouvoir, en 1963.

L"agence officielle de presse Sana a indiqué que « la fondation d"un parti doit reposer sur un engagement à respecter la Constitution, les principes démocrates, l"état de droit et les libertés et droits fondamentaux ».

depuis la mi-mars. Mais pour Yasser Saadeldine, figure de l'opposition syrienne en exil dans un pays du Golfe, cette nouvelle loi "a été conçue pour montrer sur le papier que le régime tolère les opinions dissidentes tout en poursuivant les meurtres et la répression".

"Chaque fois que ce régime est soumis à une pression internationale, il entreprend de fausses mesures de réforme pour tenter de se donner des références démocratiques. Mais les arrestations de militants se poursuivent et la répression s'accentue", a-t-il ajouté.

Vous êtes à nouveau en ligne