Le conflit entre Turcs et Kurdes reprend

France 3

C'est un dégât collatéral du conflit en Syrie. L'armée turque a lancé une opération contre le Parti des travailleurs kurdes.

Pour le président turc, Recep Tayyip Erdogan, l'image des Kurdes résistants à l'État islamique à Kobané est terminée. Le conflit entre Turcs et Kurdes a repris. La ville du Cizre, carrefour avec l'Irak et la Syrie et bastion kurde est sous couvre-feu depuis neuf jours et quadrillé par l'armée turque. L'opération vise les combattants du parti des travailleurs kurdes, le PKK, omniprésents de jour comme de nuit. 

Liberté de la presse

Le siège de Cizre est un épisode de plus dans l'escalade de violence entre Ankara et la rébellion kurde. Ces derniers jours 30 militaires turcs ont été tués et l'armée poursuit les rebelles jusqu'en territoire irakien où ils se trouvent. Le quotidien Hurriyet a lui été visé par des partisans du dirigeant Erdogan. "Les fenêtres sont cassées, vous pouvez voir dans quel état est le hall d'entrée. Ça montre à quel point la liberté de la presse est menacée", explique Sedat Ergit, rédacteur en chef du quotidien. C'est dans ce climat de violence que sont programmées des élections législatives anticipées le 1er novembre. Les précédentes n'avaient pas permis au président Erdogan d'obtenir la majorité absolue à l'Assemblée nationale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne