Le candidat de droite, Sebastian Pinera, a remporté dimanche le 1er tour de la présidentielle avec 44,03 % des voix

Le candidat du Renouveau national (droite), Sebastian Pinera, le 13 décembre 2009
Le candidat du Renouveau national (droite), Sebastian Pinera, le 13 décembre 2009 (AFP PHOTO / Rodrigo ARANGUA)

Cet entrepreneur milliardaire de 60 ans disputera le 2e tour le 17 janvier contre le candidat du centre-gauche, Eduardo Frei (29,62 %), ancien président entre 1994 et 2000, selon les résultats portant sur 98,32 % du décompte.La Constitution n'autorisait pas la présidente socialiste Michelle Bachelet, très populaire dans l'opinion, à se représenter.

Cet entrepreneur milliardaire de 60 ans disputera le 2e tour le 17 janvier contre le candidat du centre-gauche, Eduardo Frei (29,62 %), ancien président entre 1994 et 2000, selon les résultats portant sur 98,32 % du décompte.

La Constitution n'autorisait pas la présidente socialiste Michelle Bachelet, très populaire dans l'opinion, à se représenter.

Le Chili possède l'économie la plus stable de la région.

Le candidat indépendant, l'ex-socialiste Marco Enriquez-Ominami, arrivé 3e, obtient 20,12% des voix, devant le communiste Jorge Arrate avec 6,21% des suffrages. Pendant la campagne, ce dernier a promis d'aider Eduardo Frei.

Que feront les électeurs de Marco Enriquez-Ominami ?
L'inconnue du second tour réside dans le comportement des électeurs de Marco Enriquez-Ominami. Cet ancien producteur de cinéma de 36 ans, fils d'un révolutionnaire de gauche assassiné par la junte de Pinochet, avait fait savoir avant le scrutin qu'il ne soutiendrait aucun autre candidat au second tour.

Aux dires des sondages réalisés avant le premier tour, le report des voix ne sera pas parfait à gauche. Pendant la campagne, Eduardo Frei a tenté de s'inscrire dans la continuité de Michelle Bachelet. Mais sa campagne a été handicapée par la candidature de Marco Enriquez-Ominami et la désaffection d'une partie de l'électorat de gauche. Celle-ci déplore une politique de redistribution insuffisante et juge les progrès trop lents dans les domaines de l'éducation et de la santé.

Pinera: conflit d'intérêts ?
La victoire de Sebastian Pinera ramènerait la droite au pouvoir après 20 ans de gouvernement de centre-gauche, depuis la fin de la dictature en 1990.

Ce milliardaire de 60 ans, diplômé de Harvard, possède une part majoritaire dans la compagnie aérienne LAN, l'une des plus grandes d'Amérique latine, des parts dans un club de football et des intérêts dans une chaîne de télévision. Ses détracteurs anticipent un possible conflit d'intérêts s'il accède à la présidence. En 2007, il a été condamné à une amende de 700.000 dollars pour un délit d'initié lié à son entrée au capital de la LAN.

Les 8,3 millions d'électeurs chiliens étaient également appelés à désigner un renouveler leur Parlement bicaméral. Les projections, dimanche soir, suggéraient une absence de majorité absolue, des indépendants détenant la clef entre les blocs de droite et de gauche.

Vous êtes à nouveau en ligne