Le camp d’Ahmadinejad donné perdant aux élections législatives en Iran

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Le nouveau parlement iranien devrait être dominé, comme prévu, par les conservateurs s’opposant au camp du président Mahmoud Ahmadinejad.

Ce sont les premières élections depuis les révoltes de 2009,
où des milliers de personnes avaient contesté dans la rue la réélection de Mahmoud Ahmadinejad. Trois ans
après, la popularité du chef de l'Etat est rudement mise à l’épreuve... dans les urnes.

Les résultats préliminaires de ces
élections législatives -sur les 2 tiers des 290 sièges- ont comme un goût de sanction pour le président. Ils indiquent que les diverses
coalitions de conservateurs anti-Ahmadinejad  l’emportent : le président iranien est considéré trop
progressiste par ses opposants.

Des scores douteux

Cependant, les scores sont à prendre avec des pincettes. L’évaluation de la
situation est rendue difficile car les annonces officielles ne mentionnent pas
l’appartenance des élus. Un certain nombre d’entre eux figurent dans
plusieurs listes à la fois. Et pour brouiller encore les pistes, la moitié des candidats s'y
déclarent "indépendants" . Une pratique courante dans le pays.

L’opposition muselée depuis 2009, et particulièrement depuis
l’année dernière, ne devrait pas être représentée au Majis, parlement iranien. Les résultats définitifs seront rendus publics lundi.   

Vous êtes à nouveau en ligne