La Turquie vote pour une intervention en Irak et en Syrie

(Le président turc Recep Tayyip Erdogan devant le Parlement © Reuters-Umit Bektas)

Le parlement turc a approuvé jeudi un dispositif permettant au gouvernement d'intervenir militairement en Irak et en Syrie pour lutter contre les djihadistes de l'Etat islamique (EI).

Les députés turcs ont voté comme prévu le texte qui autorise l'armée turque à combattre les djihadistes du groupe Etat Islamique (EI) en Syrie et en Irak. "L’armée turque pourra intervenir pour se défendre des attaques dirigées contre la Turquie par des groupes terroristes en Irak et en Syrie ", est-il écrit. Approuvé par les trois quarts des députés, il permet aussi le stationnement de troupes étrangères en Turquie qui pourront utiliser ses bases militaires pour le même motif.

 

La Turquie pourrait rejoint donc la coalition internationale, mais avec beaucoup de précautions. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a souligné que les frappes aériennes ne seront à son avis pas suffisantes pour supprimer la menace djihadiste. Il a clairement dit qu'il souhaitait aussi la destitution du président syrien Bachar al-Assad, ce qui ne fait pas partie des objectifs militaires de la coalition.

 

En agissant en Syrie et en Irak, Ankara craint de renforcer le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), avec qui le pouvoir turc a entamé un processus de paix difficile après près de 30 ans de combats.

Vous êtes à nouveau en ligne