La Turquie a une nouvelle fois bloqué les réseaux sociaux

(Youtube, Twitter et Facebook, entre autres, sont à nouveau bloqués, cette fois pour empêcher la diffusion d'une photo du procureur tué la semaine dernière © Maxppp)

Les autorités turques ont annoncé avoir une nouvelle fois procédé à un blocage massif d'internet, dont Facebook, Twitter et Youtube. Il s'agissait d'empêcher la diffusion d'une photo du procureur tué la semaine dernière après avoir été pris en otage. Le blocage a été levé ce lundi soir.

Une nouvelle fois, la Turquie s'est retrouvée à peu près coupée du monde... virtuel. Le gouvernement a ordonné ce lundi de couper la connexion à 166 sites, dont Facebook, Twitter et Youtube. Une "mesure administrative " expliquent les autorités. Il s'agissait d'empêcher la diffusion d'une photo du procureur Mehmet Selim Kiraz, retenu en otage par un groupe d'extrême gauche le 31 mars, puis tué par la police au cours de l'assaut qui visait à le libérer, de même que ses deux ravisseurs. Les preneurs d'otage avaient publié sur le web une photo du magistrat avec un pistolet sur la tempe. Le gouvernement a levé le blocage dans la soirée.

Museler internet

En mars 2014 déjà, les internautes turcs ont dû se passer de réseaux sociaux. Il s'agissait alors d'enrayer les accusations de corruption qui florissaient autour du gouvernement islamo-conservateur de Recep Tayyip Erdogan. Très controversées, ces mesures font partie de l'arsenal récurrent du gouvernement pour museler internet. Le Parlement a voté le mois dernier une loi autorisant le gouvernement à bloquer un site internet sans en passer par la Justice. Cette disposition avait été une première fois censurée par la Cour constitutionnelle. Mais le gouvernement insiste.

Vous êtes à nouveau en ligne