La sélection 2013

Le 3 mai 2010 à Paris: la journaliste Delphine Saubaber, Prix Albert Londres pour différents articles publiés dans l\'hebdomadaire «l\'Express»: l’ouverture des archives de la police politique (Securitate) en Roumanie, un portrait de Radovan Karadzic, une chasse à l’homme en Calabre et le combat d’une mère contre la mafia. 
Le 3 mai 2010 à Paris: la journaliste Delphine Saubaber, Prix Albert Londres pour différents articles publiés dans l'hebdomadaire «l'Express»: l’ouverture des archives de la police politique (Securitate) en Roumanie, un portrait de Radovan Karadzic, une chasse à l’homme en Calabre et le combat d’une mère contre la mafia.  (AFP PHOTO / LIONEL BONAVENTURE)

Candidats en compétition pour le 75e Prix Albert Londres du grand reportage de presse écrite et le 29e Prix Albert Londres de l'audiovisuel. La proclamation des lauréats 2013 aura lieu le 10 mai 2013 à la Grande Bibliothèque de Montréal.


PRIX DE L'AUDIOVISUEL 
Sur 41 candidatures, six reportages TV ont été sélectionnés.
 
Roméo Langlois pour A balles réelles (26 minutes – Woow your life. Diffusé sur France24).

Le 28 avril 2012, l’armée colombienne part dans la jungle démanteler des laboratoires de drogue clandestins. Roméo Langlois accompagne la mission pour FRANCE 24. Mais la brigade tombe dans une embuscade des FARC. Quatre militaires sont tués. Roméo Langlois se rend. Détenu 33 jours par les Farc, il est libéré le 30 mai par les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc).

Roméo Langlois a réalisé un documentaire sur la bataille qui a précédé sa capture, départ de l’armée en mission,  bombardements aériens, embuscade des Farc et mort du sergent chargé de sa protection. Le journaliste raconte ensuite sa détention dans la jungle colombienne.


Philippe Levasseur, Charlotte Lassalle et Miyuki Droz pour Les naufragés du rêve américain (52 minutes - Babel Press. Diffusé sur France 5).

Terrassés par la crise des subprimes de 2008, des milliers d’Américains ont été expulsés de leur logement. Trois familles, désormais sans abri, témoignent de leur descente aux enfers et de leurs espoirs pour s’en sortir.
 
Larry, 52 ans, chef d’équipe dans la distribution, a perdu son travail en 2009 et a du quitter sa maison. Avec sa femme et deux de leurs cinq enfants, il loue dans un motel à Orlando, en Floride, une chambre à 149 dollars la semaine. Terry, 42 ans, directeur commercial, licencié pour raisons économiques a atterri ici il y a deux ans avec sa femme et leurs six enfants. Quant à Amber, 21 ans, elle vit depuis quatre mois dans sa voiture à San Diego avec ses deux petites filles de 1 et 3 ans.


Marie-Eve Bedard et Sylvain Castonguay pour La nouvelle guerre d’Obama (60 minutes - Radio Canada)

Il y a 4 ans, Barack Obama, nouveau locataire de la Maison Blanche,  promettait de mettre fin aux guerres de son prédécesseur. Au même moment, son administration a développé une autre approche pour combattre les cellules terroristes issues de la mouvance d'Al-Qaïda, avec des avions sans pilote téléguidés à partir de bases à des dizaines de milliers de kilomètres du champ de bataille.

Cette nouvelle génération d'armes remet en question les lois de la guerre et suscite de nombreuses critiques. L'administration américaine est-elle en train de sacrifier les droits fondamentaux de la personne et les conventions de Genève au nom de la sécurité, ce que le candidat Obama lui-même dénonçait à l'époque du «Yes we can»? Ce qui est décrit ici est une nouvelle forme de guerre, celle des bombardements par des avions sans pilote, les drones.


Elodie Pakosz et Vincent Reynaud pour Chine : Enfants maudits (24 minutes - Elephant et compagnie. Diffusé sur TF1)

Avec 15 exécutions par jour, la Chine détient le record mondial en matière de peine de mort et, pour les orphelins des condamnés, aucune prise en charge n'est prévue par l'Etat. Mme Zhang, une ancienne gardienne de prison a fait de ces enfants la cause de sa vie. Cent cinquante pensionnaires vivent près de Pékin dans l'un des neuf orphelinats qu'elle a créés à travers le pays.


Sophie Nivelle-Cardinale pour La Bataille d’Alep (5 reportages – 12 minutes – Arte)

A Alep, les combats font rage. Pour les rebelles comme pour le régime, l'issue de la bataille sera décisive. Conséquence, les avions de chasse de l'armée pilonnent la ville de jour comme de nuit et leurs objectifs ne sont pas simplement militaires. Les civils sont également pris pour cible. Les hôpitaux, les mosquées sont bombardés. Et les victimes toujours plus nombreuses.

Voici un extrait de l'un de ses reportages «Alep : La fin du ramadan sous les bombes»

Michaël Sztanke, Gaël Caron et Vincent Reynaud pour Asie, le réveil ouvrier (45 minutes  Baozi Production. Diffusé sur France O) 

Depuis qu'un accident de travail dans un atelier de Foxconn, à Shenzhen, a laissé leur fils lourdement handicapé, la famille Zhang réclame justice. Sans ressources, ce couple de paysans venus du Hunan ne désarme pas, malgré les pressions du fabricant de composants électroniques. Les Zhang ne sont pas les seuls à se battre. En ligne de mire, les conditions de travail quasi esclavagistes imposées par le sous-traitant à ses ouvriers : plus de dix heures de travail par jour, parfois seulement deux jours de repos par mois.



PRIX DU GRAND REPORTAGE DE PRESSE ECRITE
Sur 54 candidats, la sélection du prix de presse a retenu six journalistes.

- Lucie Peytermann (Libération) pour ses articles sur le Pakistan

- Luc Mathieu (Libération) pour ses sujets sur la Syrie et la Libye

- Ondine Millot (Libération) pour ses sujets sur les affaires Merah, Florence Cassez...

- Mathieu Palain (revue XXI) pour son article Putain Dewey, regarde-toi
 
- Guillaume Lavallée (AFP) pour ses reportages au Pakistan et son livre Dans le ventre du Soudan (Ed. Mémoires d’encrier)
 
- Jordan Pouille (Le Temps, Médiapart, XXI, Le Soir, La Vie, Le Monde Diplomatique) pour ses sujets sur la Chine
 
- Doan Bui (Le Nouvel Observateur) pour son enquête Les fantômes du fleuve.
Vous êtes à nouveau en ligne