La Russie demande la tenue d'une conférence sur la Syrie

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

La Russie a réclamé aujourd'hui la tenue d'une réunion sur la Syrie tout en continuant à s'opposer au recours à la force. Mais Moscou a assuré ne pas s'opposer au départ de Bachar al-Assad si les Syriens le décident.

La Russie a réclamé aujourd'hui la tenue d'une conférence sur la Syrie. Pour le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov le plan de paix de Kofi Annan "s'enlise" mais il n'y a "pas d'alternative (...) nous n'allons pas autoriser au
Conseil de sécurité de l'ONU le recours à la force"
.

Il a défendu l'idée que l'Iran, allié de Damas et en conflit avec les puissances occidentales sur le dossier du nucléaire, puisse participer à une conférence internationale. Mercredi, lors d'une réunion sur la crise syrienne à Istanbul, la France, le Royaume-Unis et les États-Unis avaient refusé d'associer l'Iran.

La Russie a affirmé qu'elle ne s'opposerait pas à un départ de Bachar al-Assad : "si les Syriens s'entendent entre eux, nous serons heureux de soutenir une telle solution (...) mais nous jugeons inacceptable d'imposer de l'étranger les conditions d'un tel dialogue."

Les occidentaux réclament des sanctions

Ce matin l'armée a bombardé plusieurs villes du pays, faisant au moins 29 morts. Dans les deux dernières semaines, deux massacres de civils ont été signalés conduisant les occidentaux à réclamer des sanctions supplémentaires.

Au Conseil de sécurité de l'ONU, la Russie a déjà opposé son veto à deux reprises à des projets de résolution visant à condamner la répression menée par Bachar al-Assad.

Vous êtes à nouveau en ligne