La RDC bloque toujours la sortie de 300 enfants adoptés par des Français

(En mai 2014, l'Italie avait réussi à négocier l'arrivée d'enfants congolais adoptés par des Italiens © SIPA / Luigi Mistrulli)

La République Démocratique du Congo a peur que ses enfants soient adoptés par des couples homosexuels ou soient maltraités. C’est la raison pour laquelle elle bloque leur sortie depuis deux, trois voire quatre ans dans certains cas. Un collectif de parents français demande au Quai d’Orsay de réagir.

Ils ont été légalement adoptés, portent le nom de leur parents adoptifs, et sont pourtant coincés dans leur pays d’origine. 1.300 enfants congolais, parmi lesquels 300 adoptés par des Français, ne peuvent quitter leur pays.

Les adoptions ont été validées en 2012 par les tribunaux de la RDC, mais fin 2013 Kinshasa a interdit les enfants de sortir du territoire lorsqu’ils étaient adoptés par des étrangers.

Dans l'attente d'une décision congolaise

La Direction générale des migrations avait alors expliqué sa décision par la crainte que les enfants congolais ne soient transférés à des couples homosexuels. Une loi interdit en RDC l'adoption d'enfants par des couples homosexuels. Des cas de maltraitance ont également motivé cette immobilisation auprès des autorités congolaises. 

En septembre 2014, le gel des sorties a été renouvelé, plongeant les parents français dans un profond désespoir. Ils ont monté un collectif et demande l’aide du Quai d’Orsay.

L'association d'adoption internationale Vivre en famille suit de très près ce dossier. Son président, Maurice Labaisse, est revenu lundi en France après avoir rencontré les autorités congolaises. Il dit espérer une décision positive, "une confirmation du Conseil des ministres, peut être vendredi".

"Je suis confiant mais je ne peux pas assurer la date" : Maurice Labaisse, président de l'association d'adoption internationale Vivre en famille
--'--
--'--
 

Vous êtes à nouveau en ligne