La présidente du Brésil intervient à la télévision pour tenter de calmer les esprits

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Dilma Rousseff est intervenue pendant 10 minutes cette nuit à la télévision pour tenter de calmer les manifestants. La présidente du Brésil a par ailleurs promis qu'elle recevrait les leaders des manifestations.

Dilma Rousseff est
intervenue cette nuit à la télévision
pour tenter de calmer les manifestants. Face
à la colère des Brésiliens qui descendent dans la rue depuis bientôt une
semaine, la présidente du Brésil a promis ce vendredi qu'elle recevrait les
leaders des manifestations.

Elle a par ailleurs
assuré qu'elle mettrait en place un "grand pacte pour améliorer les
services publics
", dans une allocution solennelle à la nation de 10
minutes retransmise par les radios et les télévisions.

"Je veux répéter
que mon gouvernement écoute les voix démocratiques qui réclament le
changement
", a déclaré Dilma Rousseff, une journée après les manifestations
assez violentes qui ont réuni 1,2 million de Brésiliens dans les rues.

Elle a par ailleurs mis
en garde une minorité violente et autoritaire parmi les manifestants. "Je
vais inviter les gouverneurs, les maires des principales villes, à former un
grand pacte autour de l'amélioration des services publics
", a ajouté la présidente.

Elle a donné l'exemple
des "transports en commun de qualité à des tarifs justes ". La
présidente a aussi parlé de santé, et d'éducation. Pour l'école, elle a répété
son souhait d'y consacrer 100% des recettes pétrolières du pays.

Par ailleurs, la
présidente brésilienne a annoncé qu'elle recevrait "les leaders des manifestations
pacifiques, les représentants des organisations de jeunes, des syndicats, des
mouvements de travailleurs, des associations populaires
".

Elle est aussi revenue
sur la coupe du Monde
: "Je veux clarifier que l'argent dépensé pour les
stades par le gouvernement sera dûment remboursé par les entreprises et les
gouvernements des Etats qui les exploiteront
".

Pendant que Dilma Rousseff
s'exprimait, de nouvelles manifestations, bien moins importantes que celles de
jeudi, étaient recensées dans une trentaine de villes du pays.

Vous êtes à nouveau en ligne