La police canadienne a arrêté vendredi une 4e personne dans le cadre de son enquête sur des projets d'attentats

Les trois inculpés doivent comparaître à nouveau mercredi prochain.
Les trois inculpés doivent comparaître à nouveau mercredi prochain. (AFP PHOTO/MUSTAFA OZER)

"Aucune accusation n'a été portée contre cet individu", arrêté à l'issue d'une perquisition à Ottawa, a précisé la police fédérale dans un communiqué.Tant qu'aucune accusation n'est avancée, l'identité d'un suspect ne peut être révélée.

"Aucune accusation n'a été portée contre cet individu", arrêté à l'issue d'une perquisition à Ottawa, a précisé la police fédérale dans un communiqué.

Tant qu'aucune accusation n'est avancée, l'identité d'un suspect ne peut être révélée.

Cette arrestation fait suite à l'annonce, jeudi, du démantèlement d'un "groupe terroriste " accusé d'avoir préparé des attentats à l'explosif en lien avec une organisation "liée au conflit en Afghanistan". Deux membres de ce groupe ont été arrêtés mercredi et un le lendemain.

Les trois hommes arrêtés, Hiva Alizadeh, Misbahuddin Ahmed et Khurram Sher, ont été inculpés de complot en vue de faciliter un acte terroriste.

Lors d'une conférence de presse jeudi, des responsables policiers ont indiqué que le groupe possédait des composants et des instructions permettant la confection d'engins explosifs et qu'il avait été en relation avec des personnes en Iran, en Afghanistan, à Dubaï et au Pakistan.

Des sommets d'argent à disposition d'un "groupe terroriste"
M. Alizadeh, que certains médias canadiens présentent comme le chef du groupe, se voit reprocher aussi d'avoir "fabriqué ou détenu une matière explosive avec l'intention de mettre des vies en danger ou de causer des dommages graves à des biens, ou de permettre à une autre personne de le faire".

Il est accusé aussi d'avoir réuni des biens ou des sommes d'argent pour les mettre à la disposition d'un "groupe terroriste ".

Ce dernier chef d'inculpation semble correspondre aux déclarations des enquêteurs selon lesquels M. Alizadeh avait l'intention de "fournir un soutien financier à des partenaires terroristes pour l'acquisition d'armes qui auraient ensuite été utilisées contre les forces de la coalition" en Afghanistan.

Les trois inculpés doivent comparaître à nouveau mercredi prochain.

Vous êtes à nouveau en ligne